GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Aujourd'hui
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Maroc: la zone franche de Tanger attire de plus en plus d’entreprises internationales

    Vue aérienne du complexe portuaire Tanger Med. Creative Commons CC BY-SA 4.0 Tanger Med

    Des salariés venus de tout le Maroc dans des usines ultramodernes et qui effectuent les mêmes gestes répétitifs à la chaîne, c’est le visage qu’offrent des centaines d’entre eux dans des installations d’entreprises de montage automobile ou des usines de fabrications d’autres produits, dans la zone franche de Tanger.

    Polydesign fabrique différents types d’accessoires automobiles. Dans son usine installée dans la zone franche de Tanger, les pièces fabriquées - des filets de bagages dans les coffres ou derrières les sièges, le recouvrement en cuir des volants de différents modèles, etc. - sont destinées à plusieurs constructeurs automobiles, précise Aziz Benkirane, directeur sur une ligne de production.

    « Pour toutes les destinations en Europe majoritairement, mais on a aussi de l’Asie, de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud. On livre à peu près 26 pays et au total 109 destinations. » S’installer en zone franche, c’est avoir l’obligation d’exporter toute sa production. « C’est une obligation, mais en fait 95% sont exportés et 5% livrés localement. » Le marché marocain des chaînes de montage automobile absorbe donc une petite partie d’accessoires confectionnés sur place.

    Fabrication des ailes d’avions légères

    En revanche, pour le groupe Daher, qui fabrique des pièces d’avions, sa production est intégralement exportée. « Nous exportons par camions, c’est très commode d’être à proximité immédiate du port [de Tanger] et à 15 km de l’Europe », explique Lionel Vigier, directeur de Daher au Maroc. « C’est donc un atout très important. Tanger est une zone franche et comme telle nous offre beaucoup de facilités en termes d’importations de matières premières et de réexportation, puisque nous exportons 100% de notre production. Nous avons trouvé également dans la zone franche des infrastructures de niveau mondial. » Daher fabrique des pièces pour Airbus, Boeing, Dassault, Embraer, ou encore Bombardier.

    L’attractivité que la zone franche de Tanger exerce sur les entreprises n’est pas la première chose qui saute aux yeux des touristes qui visitent pendant quelques heures la ville marocaine du détroit de Gibraltar, selon Saïd Azouz, Tangerois et guide touristique. « La plupart des touristes qui viennent à Tanger, ce sont des vacanciers qui sont en Espagne. Tanger leur offre un dépaysement vraiment total. En tant que guide professionnel, moi je travaille des fois avec ces gens-là, qui viennent pour la première fois. Ils n’ont jamais eu dans leurs têtes qu’un jour ils seront en Afrique. Alors après avoir terminé la visite, ils sont vraiment émerveillés, parce qu’ils se sentent vraiment dépaysés. »

    Les entreprises installées dans la zone franche de Tanger sont passées de 50 à 750 en 15 ans. Elles recrutent presque entièrement de la main d’œuvre marocaine. Des salariés qui touchent pour les mieux lotis, environ 280 euros par mois, soit 12 euros de plus que le salaire minimum mensuel garanti au Maroc.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.