GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Aujourd'hui
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Frédéric Rouzaud, l’exigeant PDG du Champagne Louis Roederer

    Frederic Rouzaud, PDG du Champagne Louis Roederer. Photo/ Eric Zeziola

    En cette veille de Nouvel An, les producteurs de champagne se frottent les mains. Après 2016 en berne, la profession table sur les ventes record pour 2017. Ainsi, le champagne devrait générer jusqu’à 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit 6% de plus que l'an dernier. Les commandes de l’étranger affichent de fortes hausses, les Etats-Unis, le Japon et l’Australie en tête. Ce qui réjouit particulièrement les représentants des grandes marques de champagne, car ce sont eux qui en profitent le plus. Parmi eux Frédéric Rouzaud. Il est PDG de la maison de Champagne Louis Roederer.

    L'homme est élégant dans son costume bleu nuit lorsqu'il apparait en public, mais c'est en bras de chemise qu'il vous accueille dans son bureau. Cheveux blond foncé, les yeux d'un bleu perçant, Frédéric Rouzaud vient de fêter ses cinquante ans, mais se souvient - comme si c'était hier - que le fait de reprendre la succession de son père était bien le cadet de ses soucis : « A vingt ans je n’avais pas du tout envie de travailler avec mon père. J’ai travaillé dans un domaine qui n’était pas si éloigné du monde du vin, c’était de l’expertise en transaction immobilière viticole. Mais il a fallu attendre la trentaine pour commencer à se dire que cela pourrait être intéressant de travailler ensemble. J’ai dû avoir au fond de moi l’idée que je pouvais à un moment donné être utile à cette maison. Une maison qui reste un véritable joyau de la Champagne », dit-il.

    La phobie des tsars

    Roederer est aussi l'une des dernières maisons indépendantes en Champagne. Depuis près de deux siècles la maison appartient à la même famille. Louis Roederer contrôle - du vignoble à la bouteille - le processus de fabrication et de distribution de sa marque. La maison s'est fait un nom en vendant de précieux flacons à la cour des tsars de Russie, avec notamment la cuvée Cristal produite en verre transparent et avec un fond plat car Alexandre II avait une phobie des attentats. Une précaution inutile, car c’est de la main d’un terroriste que ce tsar-réformateur est mort assassiné le 1er mars 1881 (13 mars dans le calendrier grégorien) lors d'un attentat organisé par le groupe terroriste russe Narodnaïa Volia. Reste un mythe et une cuvée tout aussi mythique toujours produite par la maison Roederer.

    A la conquête du monde

    Malgré l’histoire avec un grand « H » écrite par cette maison, Frédéric Rouzaud a dû faire ses preuves. A son arrivée en 2006 à la tête du champagne Louis Roederer, il réorganise le réseau des distributeurs de la marque à l'étranger. Mais trois ans plus tard, c'est la crise. Les ventes de champagne chutent. Roederer profite alors de cette tempête pour s'imposer sur de nouveaux marchés. « Une success-story incroyable », selon Thierry Desseauve, journaliste et co-fondateur du guide des vins Bettane & Desseauve : « Mais c’est aussi une maison qui a su rester sur ses fondamentaux. Roederer s’appuie sur son propre vignoble qui lui permet de garantir un niveau de qualité sûr. Il y a aujourd’hui des tentatives d’introduire des méthodes de culture bio en Champagne et Roederer est parmi les pionniers dans ce domaine. Quand on parle de leurs méthodes de travail, mais aussi du parcours réalisé à la fois par le père, Jean-Claude Rouzaud, et maintenant par son fils, Frédéric, c’est un parcours absolument sans faute », conclût-il.

    Les investissements qui s’inscrivent dans le temps

    Et c'est avec cette même exigence que Roederer choisit ses investissements viticoles. Dans sa Champagne natale où il produit le champagne Louis Roederer (et la Cuvée Cristal), le groupe a investi aussi dans l’acquisition de la maison de Champagne Deutz à Aÿ. Roederer est devenu propriétaire des Domaines Ott* en Provence ; il a pris pied dans le bordelais avec le Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande 2ème Cru Classé de Pauillac, le Château de Pez et le Château Haut-Beauséjour à Saint-Estèphe ; le groupe a jeté son dévolu sur les fameux portos Ramos Pinto dans la Vallée du Douro. Depuis plus de trente ans la maison rémoise produit des vins mousseux en Californie. En 1980 Jean-Claude Rouzaud a investi 25 millions de dollars dans un vignoble de l'Anderson Valley en Californie pour créer Roederer Estate. Et c’est dans cette même vallée proche de l’océan à deux heures de route au nord de San Francisco que Frédéric Rouzaud vient de dénicher une nouvelle pépite. « On a pu, il y a quatre ans, acheter là-bas une autre petite winery. Elle sera dédiée à l’élaboration de vins de pinot noir et de chardonay tranquilles. Un peu à la bourguignonne », explique-il.

    La maison Roederer continue de fédérer autour d’elle « d’autres artisans contemporains du vin ». Ce sont toujours de belles maisons familiales dans des appellations prestigieuses. « Ce qui nous intéresse c’est un investissement patrimonial et non pas un simple placement », précise Frédéric Rouzaud.

    C’est aussi un investissement qui s'inscrit dans le temps. Car ces domaines donneront encore des vins prestigieux dans les décennies à venir…

    ⇒ Liens utiles :

    La maison de Champagne Louis Roederer : http://www.louis-roederer.com/fr

    Guide des vins Bettane & Desseauve : https://www.bettanedesseauve.com/

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.