GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 24 Janvier
Jeudi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Davos: Trump rencontrera May, Netanyahu, Kagame (Maison Blanche)
    • Maduro se dit prêt à se présenter à sa réélection à la présidentielle au Venezuela
    • Trump va appeler Erdogan pour évoquer l'offensive turque en Syrie (officiel)
    • Offensive turque en Syrie: Macron dit sa «préoccupation» à Erdogan (Elysée)
    • Libre-échange: Trump juge que les négociations sur l'Aléna «avancent bien»
    • France/Corse: Gilles Simeoni, déçu par l'attitude de l'Etat, appelle à "une grande manifestation" (tweet)
    • Venezuela: le gouvernement convoque une élection présidentielle anticipée avant fin avril

    A la Une: le nouveau match de George Weah

    Des supporters de George Weah fêtent l'annonce de son élection à la présidence du Liberia le 28 décembre 2017. REUTERS/Thierry Gouegnon

    C’est « un nouveau match qui commence » pour Mister George, titre le site burkinabè Wakat Sera. Une référence au passé de footballeur du nouveau président libérien.

    D’ailleurs, parmi les nombreuses félicitations reçues par George Weah sur le réseau social Twitter, il y a celle du journaliste français Michel Denisot, ancien président du Paris Saint Germain, à l’époque où Weah évoluait au club parisien.

    George Weah, unique ballon d’or africain du foot européen, inscrit à son palmarès « le plus prestigieux trophée de sa vie » poursuit Wakat Sera.

    Le site du Huffington Post, revient d’ailleurs en vidéo sur le parcours de ce footballeur devenu président. De ses premiers pas sur les pelouses françaises en 1988 à Monaco, à ses premiers pas en politique dans son pays, avec notamment une première candidature à l’élection présidentielle de 2005. Une élection qu’il perd au second tour face à Ellen Johnson Sirleaf. Ce qui ne l’empêche pas d’être élu sénateur en 2014. Et donc président trois ans plus tard.

    Beaucoup d’espoirs

    Pour preuve, le site d’information Wakat Sera décrit la liesse populaire qui s’est exprimée dans les rues de Monrovia la capitale, dès l’annonce de la victoire de George Weah face à Joseph Boakai. Une victoire loin d’être évidente au départ selon Wakat Sera.

    Le site parle en effet des adversaires de George Weah comme « des requins de la politique, qui ont fait leurs armes sur les bancs de grandes universités occidentales ou lors de la longue guerre civile qui a frappé le Liberia pendant des années ».

    George Weah taxé par ses opposants d’ « analphabète au programme de gouvernement sans envergure », mais qui possède « deux atouts majeurs » d’après Jeune Afrique : il apparaît d’abord comme une rupture, et son origine modeste lui a permis d’avoir une opinion favorable, notamment chez les jeunes.

    Toujours selon Jeune Afrique, ce changement, cette rupture, Joseph Boakai n’a pas réussi l’incarner. Lui, âgé de 73 ans, que ses détracteurs surnomment « Sleepy Joe » pour sa tendance à s’assoupir lors de réunion publique.

    Le plus dur commence

    George Weah « hérite d’un pays où tout est à faire » résume le média béninois La Nouvelle Tribune. L’un des plus gros défis, selon le site, sera de redresser une économie « à l’agonie ». En raison principalement de l’épidémie d’Ebola il y a 3 ans, dont les conséquences se font toujours sentir. Mais aussi à cause de la chute des cours du fer et du caoutchouc, comptant parmi les principales sources de revenus du pays.

    Dans un entretien au Point Afrique, George Weah promettait également de s’attaquer frontalement à la corruption. « Je souhaite que les corrompus soient mis de côté de manière définitive », affirmait-il.

    Autre dossier chaud sur le bureau du nouveau président, celui du chômage des jeunes. Le candidat Weah en avait fait un des principaux points de sa campagne. Des engagements tempérés par La Nouvelle Tribune. Qui rappelle que, pour tenir toutes ces promesses, il faudra de l’argent.

    Selon le site béninois, sur ce point, le passé de footballeur de George Weah pourrait lui servir. Le président élu miserait en effet « principalement sur sa notoriété internationale grâce au football, pour obtenir l’aide de la communauté internationale ».

    Cependant, pour Le Djely « les choses ne seront pas aussi faciles que ce fut le cas sur un terrain de football ». A la différence du foot, où les victoires sont « définitives » analyse le média guinéen, celles en politique sont « toujours relatives ». Ainsi, Le Djely anticipe : les adversaires « embusqués » de Weah, attendront « le moment propice pour sortir du bois ».

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.