GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 24 Janvier
Jeudi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un séisme de magnitude 8,2 a été enregistré au large de l'Alaska (services sismologiques américains)
    • Paradis fiscaux: l'Union européenne retire huit pays de sa liste noire, dont le Panama (source européenne)
    • Musique: décès à 78 ans de la légende sud-africaine du jazz, le trompettiste Hugh Masekela (famille)
    • Carrefour: l'Etat sera «vigilant sur l'accompagnement de chaque salarié concerné par le plan» (Le Maire)
    • Carrefour: 2400 suppressions de postes via un plan de départs volontaires (groupe)
    • Un séisme de magnitude 6,4 a secoué Jakarta (agence gouvernementale)
    • Japon: un mort après une éruption volcanique (secouriste)

    Le Cadre intégré renforcé (CIR) au Mali

    Fanta Guindo, chercheur au laboratoire de technologie alimentaire de l’Institut d’économie rurale du Mali. RFI/Sayouba Traoré

    Le Cadre intégré renforcé, ou CIR, a été établi en 1997 à l'OMC, et a été révisé en 2005. Ses missions consistent à lutter contre la pauvreté dans le milieu rural. Selon le langage des spécialistes, le CIR est un programme multi-donateurs qui fournit actuellement une aide à 51 pays, figurant parmi les plus pauvres du monde, dont 25 en Afrique.
    Au Mali, l'Unité nationale de mise en œuvre du CIR a été établie en 2005, avec un siège dans le quartier Niaréla de la ville de Bamako.
    (Rediffusion du 5 mars 2016).

    Dans ce pays, il s’agit principalement d’aider la chaîne de production des mangues, ainsi que les secteurs de la commercialisation et de l'exportation. Un second volet concernant la gomme arabique a été approuvé par le Conseil du CIR en février 2012. Il vise à accroître la production, à améliorer la qualité, et à promouvoir la chaîne de valeur de la gomme arabique, au moyen de partenariats publics privés qui contribueront à augmenter les revenus des producteurs, des cueilleurs et des exportateurs de ce produit. Le dispositif national de transformation concerne d’autres secteurs d’activité comme les fruits et légumes, et le beurre de karité.

    Au Mali, plusieurs acteurs participent activement à la commercialisation de la mangue, et des institutions participent également à la promotion de la qualité des exportations de mangue. Et l’encadrement du Cadre intégré renforcé concerne tous les maillons de la filière mangue.

    Un produit emblématique au Mali, le beurre de karité. La superficie totale de la zone à karité au Mali est de 229.125 km², sur toute la bande sahélienne. Le peuplement de karité compte 74 millions de pieds. 7.500 localités villageoises, soit 3 millions de femmes maliennes sont directement impliquées dans la collecte des noix, et la transformation en beurre et produits dérivés. En réalité, il y a 135.000 tonnes de potentialité en beurre, dont 97.000 réellement exploitées, et seulement 3.000 tonnes sont exportées.

    Un autre produit pour lequel le Mali a de réels atouts, la gomme arabique. En effet, le Mali a, sur son sol, d’importants peuplements repartis en deux zones. Mais, la filière connaît des contraintes importantes liées notamment aux coupes abusives de l’acacia, aux besoins en eau pour l’entretien des pépinières et des plantations, du problème de gestion de la qualité, dans les unités de transformation, et celui du foncier.

    Invités :

    - Polèle Raby Hagne, chargée de production pour la Coopérative des transformatrices des fruits de Yanfolila
    - Drissa Traoré, planteur dans le village de Mandéla, président du Réseau des producteurs de plants certifiés de manguiers de Sikasso
    - Mamadou Diakité, pisteur, membre de la Coopérative des fournisseurs de Koulikoro
    - Badiè Mariko, directeur général de la Société Sofa Agro-business
    - Oumar Balla Sissoko, président des producteurs de gomme arabique de la région de Kayes
    - Fanta Guindo, chercheur au Laboratoire de Technologie alimentaire de l’Institut d’économie rurale du Mali.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski
    .
     


    Sur le même sujet

    • Le coq chante

      Le Mali au Salon International de l’Agriculture de Paris, édition 2015

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Le Réseau des Femmes Artisanes au Mali

      En savoir plus

    • Le coq chante

      La plate-forme post-récolte de Fanidiama au Mali

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Le projet Agra à Dioumaténé au Mali

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Le Commissariat à la Sécurité Alimentaire au Mali

      En savoir plus

    • Pour un réel essor du secteur agricole en Afrique Centrale

      Pour un réel essor du secteur agricole en Afrique Centrale

      Les 12, 13 et 14 décembre 2017, les ministres en charge de l’Agriculture, de l’Elevage et des Pêches des pays de la Communauté Economique …

    • La nutrition des plantes

      La nutrition des plantes

      On va parler de la nutrition des plantes. Il y a un principe de base qui est important à retenir : une plante ne consomme que les minéraux dans le sol. …

    • L’artisanat à Maroua au Cameroun

      L’artisanat à Maroua au Cameroun

      Aujourd’hui, notre deuxième volet sur le cinquième Salon international de l’Artisanat au Cameroun, avec un tour d’horizon dans la région …

    • L’éco-sécurité en Afrique Centrale

      L’éco-sécurité en Afrique Centrale

      Cette semaine, nous allons à N’Djamena. Dans la capitale de la République du Tchad, s’est tenue du 25 au 28 juillet 2017, la Conférence …

    • Les défis de l’agriculture au Togo

      Les défis de l’agriculture au Togo

      Depuis quelques années, le secteur agricole au Togo bénéficie d’énormes investissements de la part de l’Etat et des partenaires …

    • L’agriculture de conservation des sols

      L’agriculture de conservation des sols

      C’est bien connu, en agriculture, le sol est le premier facteur de production. Problème, l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.