GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Chine: l’interdiction d’utiliser du charbon provoque une pénurie de gaz géante

    La place Tiananmen sous un ciel bleu le 24 decembre 2017. ©REUTERS

    En Chine, la guerre contre la pollution fait des « victimes collatérales » : des millions de foyers se sont retrouvés dans le froid ces dernières semaines. Pour améliorer la qualité de l’air, Pékin avait interdit à 28 grandes villes du nord de la Chine de brûler du charbon cet hiver. Du coup, les prix du gaz, censé le remplacer, ont explosé. Pire : fin novembre, le Hebei la province qui entoure Pékin a lancé une alerte orange – le gaz manque.

    Pékin est dans l’embarras. Comment parer à la pénurie du gaz dans tout le nord de la Chine ? Pour satisfaire la demande, le géant Petro China a commencé à pomper 20 milliards de mètres cubes de gaz naturel du Xinjiang dans l’ouest du pays, vers la capitale et ses environs. Le sud aussi a promis de dépanner le nord.

    A qui la faute ? Sous la pression du gouvernement central, avide de prouver que sa « guerre contre la pollution » est enfin couronnée de succès, les autorités locales ont fait du zèle. La province du Hebei l’a admis : elle a connecté 2,3 millions de foyers au gaz, dépassant d’un tiers l’objectif dicté par la planification centrale, sans se soucier ni de l’approvisionnement, ni du fait qu’une partie des conduits sont encore en construction.

    Résultat des courses : une demande en gaz 134% au-dessus de celle de l’année précédente, des prix qui explosent avec une augmentation de plus de 60% depuis septembre… et des millions de foyers, voire même des hôpitaux et des écoles laissés dans le froid d’un hiver glacial.

    Face à cet échec d’une campagne anti-pollution trop hâtive et mal-coordonnée, le gouvernement rétropédale frénétiquement : fini l’interdiction de brûler du charbon pour chauffer les foyers là où le gaz n’est pas disponible, et une centrale thermique de Pékin pourtant mise à l’arrêt a repris du service. Le ciel bleu, qui -à la surprise générale- s’était installé sur Pékin, risque donc de disparaître à nouveau dans la brume jaunâtre de la pollution.


    Sur le même sujet

    • Chine

      Chine: entrée en vigueur d’une nouvelle taxe anti-pollution pour les entreprises

      En savoir plus

    • Chine / Environnement

      Premier pollueur au monde, la Chine se dote d'un marché carbone

      En savoir plus

    • Chine

      Pollution: Pékin va suspendre la construction de projets publics cet hiver

      En savoir plus

    • Chine / Pollution

      La Chine interdit l’importation de déchets de plastique

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.