GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    France: Loi anti-fake news, vraie ou fausse bonne idée ?

    Emmanuel Macron lors de ses voeux à la presse au Palais de l'Elysee, le 3 janvier 2018. REUTERS/Ludovic Marin

    Le président Emmanuel Macron a annoncé lors lors de ses vœux, mercredi 3 janvier, une loi contre les fausses informations. Une loi anti «fake news» qui fait débat d'autant que la loi sur la presse en vigueur sanctionne déjà la publication de fausses nouvelles.

    Fake news, un terme que l’on entendait jusqu’ici plus souvent dans la bouche de Donald Trump à propos des médias que dans celle d’Emmanuel Macron. Pourtant le jeune président n’a pas oublié qu’il a dû porter plainte après l’apparition d’une fausse rumeur lui imputant un compte caché aux Bahamas, pendant la campagne de l’entre-deux tours et lors du débat face à Marine Le Pen. Les médias russes Sputnik et RT, Russia Today, avaient alors été accusés de colporter en France ce type de fausses nouvelles à travers des comptes Twitter qui leur sont liés, même s’il n’est pas démontré qu’ils ont participé eux-mêmes à leur diffusion.

    Mercredi 3 janvier, Macron a donc annoncé avant la fin de l’année une loi anti-fake news en période électorale en fustigeant « des bobards inventés pour salir un responsable politique… ». Il demande une loi permettant de saisir le juge en référé, donc en urgence, et de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer un site, de fermer un compte ou de bloquer un accès. De même, les plateformes devraient faire connaître l’identité des annonceurs et limiter les montants consacrés aux contenus sponsorisés. Là encore, l’allusion à RT est patente puisque la télé russe est accusée d’avoir influencé l’élection américaine en adressant 3000 tweets sponsorisés, ce que soutient Hillary Clinton mais qui n’est pas non plus prouvé.

    Emmanuel Macron justifie cette loi dans l’intérêt des médias eux-mêmes alors même que des régimes « illibéraux » -comme il dit-, sont les premiers à utiliser les réseaux sociaux pour faire passer des vérités alternatives. En Allemagne, une loi controversée impose depuis le 1er janvier de fortes amendes – jusqu’à 50 millions d’euros – aux géants qui ne retirent pas très vite de leurs plateformes les fake news ou les contenus haineux.

    La loi de 1881 sanctionne déjà la publication de « nouvelles fausses »

    Macron estime que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pourrait retirer leur convention aux chaînes qui laissent ces fausses vérités circuler y compris sur leur site Internet. Pourtant, fin novembre, son président, Olivier Schrameck avait appelé à « aborder ce problème avec une grande prudence car il s’agit de la liberté de communication ». D’ailleurs, la loi sur la presse de 1881 prévoit déjà de lutter contre la diffusion « par quelque moyen que ce soit » de « nouvelles fausses » sous peine de 45 000 euros d’amende. Enfin, rien ne dit que l’on pourra faire obtempérer des réseaux américains qui ont déjà la plus grande peine à lutter contre la propagation de fake news. Comme le dit l’universitaire Romain Badouard, dans Le Désenchantement d’Internet*, les gens font parfois circuler la rumeur sans y croire mais « parce qu’ils adhèrent à la vision du monde qu’elle colporte ».

    * Le Désenchantement d’Internet, Limoges, FYP éditions, coll. « Présence/Questions de société », 2017


    Sur le même sujet

    • France / Médias

      Vœux à la presse: Macron annonce une loi contre les «fake news»

      En savoir plus

    • Etats-Unis

      «Fake news»: l'éternelle guerre de Donald Trump contre les médias américains

      En savoir plus

    • Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Une image a fait le tour du monde et a particulièrement ému le continent américain : c’est la photo d’un homme retrouvé mort avec sa fille au bord du Rio Grande, en tenant …

    • Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Un rapport publié par Reuters Institute fait de la France le dernier pays en matière de confiance dans les médias. Pourquoi un telle défiance vis à vis de la presse ?  …

    • Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      D'importantes manifestations se tiennent à Hong Kong contre le projet de loi sur les extraditions judiciaires vers la Chine. Un million de personnes étaient dans la rue …

    • L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      En Algérie, depuis la démission forcée d’Abdelaziz Bouteflika, la situation des journalistes étrangers sur place est compliquée. Exemple: l'AFP.

    • Allemagne, année Rezo

      Allemagne, année Rezo

      La CDU, le parti au pouvoir avec le SPD en Allemagne, qui met en cause les nouveaux médias, et notamment YouTube, pour une vidéo virale dénonçant le bilan du gouvernement …

    • «Défense d’informer», des journalistes convoqués par la DGSI

      «Défense d’informer», des journalistes convoqués par la DGSI

      Cette semaine dans la Chronique des médias, retour sur secret défense qui est de plus en plus opposé aux journalistes en France pour limiter leur travail d’investigation.

    • Quand les géants du web luttent contre le terrorisme

      Quand les géants du web luttent contre le terrorisme

      Nous parlons ce matin des efforts que réalisent les grandes plateformes américaines pour lutter contre la propagation de contenus violents et terroristes avec notamment …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.