GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’artisanat à Maroua au Cameroun

    Adamou Mohamadou, Sayouba Traoré et Mana Adama. RFI

    Aujourd’hui, notre deuxième volet sur le cinquième Salon international de l’Artisanat au Cameroun, avec un tour d’horizon dans la région de l’extrême-Nord. C’est l’une des dix régions administratives du pays, subdivisée en 6 départements, soit 47 arrondissements. Sur la carte, c’est la portion de territoire communément appelée le « bec de canard ».
    Le chef-lieu de la région extrême-Nord, c’est la ville de Maroua. D’une superficie de 34.263 km2, la région est limitée au Nord par le lac Tchad, à l’Est par la République du Tchad, au Sud par le Tchad et la région du Nord, et à l’Ouest par le Nigeria.
    Ce sont donc les données administratives.
    (Rediffusion du 1er mai 2016).

    A présent, les données géographiques, sociales et économiques.
    La Région de l’Extrême-Nord est une des plus peuplées, avec 20% de la population totale du Cameroun. C’est également la région où la pauvreté est la plus marquée, avec 30% des pauvres. Il y a deux cours d’eau : le Logone et le Chari. La pluviométrie annuelle est de 811 mm. Conditions favorables à la culture du coton et des céréales. Mais la région est particulièrement menacée par la désertification. D’où l’importance de la mise en valeur des sites touristiques naturels, et surtout le développement et l’organisation de la filière de l’artisanat.

    En somme, l’artisanat dans la région de l’Extrême-Nord au Cameroun, c’est un secteur d’activité essentiel pour les économies des familles. On vient de voir que les atouts sont nombreux. Il y a un savoir-faire. Il y a une main-d’œuvre disponible. Et enfin, les matières premières de base sont produites localement en grande majorité. En dépit de tout cela, l’artisanat reste un secteur en mal de valorisation. Et il en est de même pour un domaine vital comme la transformation des produits agricoles.

    Invités :

    - Adamou Mohamadou, délégué régional du Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmessa) pour l’Extrême-Nord
    - Mana Adama, expert métier maroquinier à Maroua
    - Onana Nyébé Gilberte épouse Bissemb, technicienne d’agriculture et transformatrice de produits agro-pastoraux à Maroua
    - Yaya Alhadji, agriculteur, fait la transformation et la promotion de produits forestiers non ligneux pour la santé et la beauté du corps à Kaélé, dans le département de Mayo-Kani
    - Mahamat Cherif, maroquinier, délégué à la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Mines et de l’Artisanat à Maroua.

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski.

     


    Sur le même sujet

    • Le coq chante

      La cinquième édition du Salon International de l’Artisanat du Cameroun

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Quelques visages de l’artisanat au Cameroun

      En savoir plus

    • Le coq chante

      La CEEAC soutient les artisans au Salon International de l’Artisanat du Cameroun

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Le Salon International de l’Artisanat du Cameroun ou SIARC 2014

      En savoir plus

    • Le coq chante

      L’artisanat au Cameroun : des créateurs en mal d’accompagnement

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.