GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Leila Zerrougui à la tête de la Monusco en RDC

    Leila Zerrougui. AFP/MOHAMMED HUWAIS

    1/ Leila Zerrougui, future dirigeante de la Monusco

    Assane Diop : Denise Epote, votre première tête d’affiche est la juriste algérienne Leila Zerrougui. A compter du 1er février, elle va diriger la Monusco en RDC. Le choix d’Antonio Guterres, le patron de l’ONU, mérite d’être souligné. La liste des femmes qui ont jusqu’ici dirigé une mission de la paix onusienne se compte sur les doigts d’une main.

    Denise Epote : La pionnière fut la diplomate britannique Margaret Antsse, qui a dirigé entre 1992 et 1993 l’Unavem, la mission de vérification de la paix en Angola. Il faudra attendre 2013 pour que la Trinidadienne Sandra Honore lui emboîte enfin le pas en dirigeant la Minustah à Haïti. Ce fut ensuite la Nigérienne Aichatou Mindaoudou qui, le 27 juin dernier, a terminé son mandat à la tête de l’Onuci en Côte d’Ivoire.

    A la tête de la Monusco présente depuis 1999 en RDC, avec un effectif de 18 000 militaires et 4 000 civils pour un budget annuel de 960 millions d’euros, Leila Zerrougui va diriger la mission la plus importante. Elle devra relever plusieurs défis dans un contexte politique de plus en plus tendu, un an après la fin officielle du second mandat de Joseph Kabila. Si son prédécesseur, le Nigérien Maman Sidikou a été jugé trop effacé, et son challenger, le Sénégalais Abdoulaye Bathily, dépeint comme trop consensuel.

    Leila Zerrougui a pour elle l’expérience du terrain. De 2008 à 2012, au sein de la Monusco, elle était en charge du renforcement de l’Etat de droit et de la protection des civils. Avant sa carrière au sein du système des Nations unies, Leila Zerrougui a été juge à la Cour suprême en Algérie, conseillère juridique du président de la République et professeur associé à l’école supérieure de la magistrature d’Alger.

    L’année 2018 sera décisive pour l’avenir politique de la RDC, et à deux mois du renouvellement du mandat de la mission onusienne, il est important que les autorités du pays sachent qu’elles auront comme interlocutrice une femme de caractère !

    2/ Makani Diaby, prix d’excellence de l'université de Goergia

    Votre deuxième tête d’affiche est l’Ivoiriennne Makani Diaby. Elle a été distinguée par l’université de Géorgie pour l’excellente qualité de ses travaux sur la langue française.

    Sur le site de l’université de Géorgie à Atlanta, les commentaires du corps professoral et des étudiants sont plus qu’élogieux à l’endroit de la chercheuse qu’est Makani Diaby. Même s’ils regrettent qu’elle ne parle pas l’anglais, son prix d’excellence est amplement mérité. Sa thèse porte sur « Genre, sexualité et traumatisme dans les arts visuels et littératures francophones ». Tout un programme !

    Durant les deux années passées en assistanat de recherche, Makani Diaby a enseigné le français au département des langues et cultures du monde à l’université de Géorgie. Obtenu un certificat d’excellence en matière d’enseignement collégial et passé avec brio l’évaluation pour la certification des éducateurs. Ses étudiants disent d’elle que c’est une « sweet lady » car elle a su les motiver pour leur faire aimer la langue française. Tant mieux et vive la francophonie !

    3/ Claye Edou, de la gestion à l'animation

    Et on referme votre podium de la semaine par le cinéaste camerounais Claye Edou. Il vient de réaliser le premier film d’animation 100 % camerounais inspiré d’un conte local. De nombreux festivals du 7e art souhaitent faire la promotion de son œuvre.

    C’est un véritable comte de Noël que vit Claye Edou. Au terme de six projections nationales, Minga et la cuillère cassée, l’histoire d’une orpheline chassée de la maison par sa marâtre pour avoir malencontreusement cassé une cuillère en faisant la vaisselle, est plébiscitée autant par les enfants que par les adultes.

    La belle aventure devrait se poursuivre en Côte d’Ivoire et au Gabon où le long métrage est déjà attendu. Ensuite, cap sur Annecy où se tient le plus grand festival du film d’animation, puis le Maroc et le Québec. Le doublage du film en anglais devrait lui assurer une visibilité dans d’autres contrées.

    Premier coup d’essai et premier coup de maître pour celui qui jusqu’ici était contrôleur de gestion. En trois ans, il a su fédérer techniciens, graphistes, comédiens et financiers autour de son projet. L’adaptation d’un conte écrit il y a quarante ans par deux professeurs émérites de la tradition orale Charles Binam Bikoi et Emmanuel Soundjok.

    Pour cette production made in Cameroun, Claye Edou a signé le storyboard, le scénario et les chansons. Son profil de gestionnaire a permis de gérer au centime près le budget de 40 000 euros. Une prouesse financière pour un long métrage de 90 minutes. A titre de comparaison, Kirikou et la sorcière, sorti il y a 19 ans, avait coûté 100 fois plus cher ! Une bonne nouvelle pour les partenaires francophones qui, il y a un mois, ont signé à Yaoundé le fond pour la jeune création francophone pour soutenir l’industrie cinématographique sur le continent.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.