GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Mai
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Aujourd'hui
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Poursuite des émeutes en Tunisie

    La police anti-émeute barre une route lors de manifestations contre la cherté de la vie, à Tunis, le 9 janvier 2018. REUTERS/Zoubeir Souissi

    Plus de 300 personnes ont été arrêtées durant ces dernières 24 heures en Tunisie, où se sont tenus des affrontements entre les manifestants et les policiers pour la troisième nuit consécutive. Ce qui porte à plus de 500 le nombre d'interpellations effectuées en deux jours par la police. La contestation, alimentée en grande partie par des mesures d'austérité prises par le gouvernement, ne semble pas faiblir. L'armée a été déployée ce jeudi 11 janvier dans plusieurs villes de Tunisie, notamment Sousse, Kébili et Thala, près de la frontière algérienne. Quelles sont les causes et les origines de ces émeutes? Pour en parler, au micro de Florent Guignard, l'analyse de Jean-Yves Moisseron, directeur de recherche à l'IRD (Institut de recherche pour le développement) et rédacteur en chef de la revue Maghreb-Machrek.


    Sur le même sujet

    • Tunisie

      Les Tunisiens font éclater leur colère contre la vie chère

      En savoir plus

    • Tunisie

      Tunisie: un mort dans des manifestations contre la cherté de la vie

      En savoir plus

    • Invité Afrique soir

      Tunisie: «Ce n’est pas nouveau, il y a une sorte de feu qui couve»

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.