GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Selon deux avocats liés au dossier et joints par RFI, le roi du Maroc a gracié 160 militants du mouvement social Hirak. Ces grâces interviennent à l'occasion de la fête religieuse de l'Aïd al-Adha. Le nombre total de grâces royales publiées ce mardi soir à Rabat par le ministère de la Justice s'élève à 889. On ignore précisément combien de condamnations liées au Hirak ont été prononcées depuis le début du mouvement en 2016. Selon les mouvements des droits de l'homme marocains, les manifestations du Hirak, notamment dans la région du Rif, ont conduit à plus de 400 arrestations. C'est la première fois que Mohammed IV gracie des membres de ce mouvement.

    Thierry Cruvellier, journaliste, auteur d’une longue enquête sur la Sierra Leone

    Kroo Bay, l'un des plus grands bidonvilles de Freetown, en Sierra Leone. © Getty Images/Abenaa

    L'invité d'Une semaine d'actualité est Thierry Cruvellier, journaliste, auteur d’une longue enquête sur la Sierra Leone (Terre promise, Gallimard).

    Extrait : « Le peuple de Sierra Leone a vu son pays si riche devenir le plus pauvre du monde. Ils ont vu disparaître électricité, eau, routes, hôpitaux et écoles – eux qui avaient été le phare universitaire de l'Afrique de l'Ouest. Ils ont connu l'État policier et le parti unique. Ils ont subi la terreur des seigneurs de guerre et des cortèges d'enfants soldats drogués jusqu'aux yeux. Ils ont nourri les prébendiers, hébergé les vendeurs d'Évangile et les pilleurs de diamants. Ils ont traversé l'épouvante de la plus grande épidémie de fièvre Ebola, celle qui impose le temps, disait Camus, «des sentiments monotones». Pourtant, ils n'ont jamais perdu le sens de l'entraide, une tolérance religieuse hors du commun, un humour inébranlable et le goût de la liberté. »


    Sur le même sujet

    • Sierra Leone

      Sierra Leone: l’un des plus gros diamants du monde part pour 6,5 millions de dollars

      En savoir plus

    • Sierra Leone

      Sierra Leone: un «diamant de la paix» aux enchères à New York

      En savoir plus

    • Sierra Leone

      Sierra Leone: l’impact de l’épidémie d’Ebola sur la participation politique

      En savoir plus

    • Sierra Leone

      Sierra Leone: polémique après la coulée de boue qui a ravagé Freetown

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.