GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le géant américain du négoce agricole ADM convoite son concurrent Bunge

    Archer Daniels-Midland,géant américain du négoce agricole basé à Chicago veut racheter son concurrent Bunge, basé à New York. ©Luke Sharrett/Bloomberg via Getty Images

    Le commerce mondial des produits agricoles ne fait plus autant recette. Pour acquérir une nouvelle force de frappe, le géant américain du négoce ADM songe à acquérir son concurrent Bunge.

    Grandir dans le négoce pour ne pas s'étioler. C'est la nouvelle stratégie adoptée par la société ADM, Archer Daniels Midland. Ce géant américain du négoce agricole basé à Chicago, siège de la fameuse bourse des céréales, veut ainsi racheter son concurrent Bunge, basé à New York.

    La déprime des cours agricoles fragilise le négoce

    Une façon d'être plus fort dans l'adversité. Les prix agricoles sont déprimés et atones depuis 2014, à force de récoltes mondiales surabondantes. Il n'y a plus les pics et les creux des années passées, grâce auxquels les intermédiaires, comme les négociants, faisaient leurs marges, depuis un siècle pour ADM, depuis deux siècles pour Bunge, en achetant moins cher qu'ils ne revendaient, lorsqu'ils avaient la bonne information avant tous les autres.

    Cette information est aujourd'hui mieux partagée sur toute la chaîne. Les agriculteurs se sont aussi mis à investir eux-mêmes dans le stockage de leur récolte pour tenter de la vendre un meilleur prix plus tard ; quant aux acheteurs de cargaisons comme l'industrie agroalimentaire, ils ne sont plus prêts à payer une prime aux négociants pour être sûrs d'être livrés, tant ils ont l'embarras du choix de leurs matières premières agricoles.

    Concurrence logistique

    Pour retrouver des marges, ADM avait d'abord choisi d'investir dans des activités à plus forte valeur ajoutée, comme les ingrédients et les arômes. Mais les bénéfices n'ont pas été à la hauteur des attentes. Il y a huit mois, la multinationale américaine du négoce agricole a senti le boulet passer lorsque le géant suisse du négoce et des métaux Glencore a voulu s'emparer de l'Américain Bunge. Aujourd'hui, ADM contre-attaque en faisant à son tour une proposition au groupe de New York.

    Bunge plus fort au Brésil

    Réunies, les deux multinationales américaines du commerce agricole cesseraient de mettre en concurrence leurs silos, leurs terminaux portuaires, leurs wagons de fret, ou leurs remorqueurs, notamment aux Etats-Unis. Avec Bunge, ADM se renforcerait en outre en Amérique du Sud et notamment au Brésil, premier exportateur mondial de soja.

    Un investissement porteur à long terme étant donné la demande toujours croissante de protéines végétales pour nourrir les élevages de la planète. Un investissement qui reste au conditionnel, les autorités de régulation vont scruter avec attention cette offre d'ADM sur Bunge, qui ferait des nouveaux alliés un monstre valant 110 milliards de dollars, l'équivalent du numéro un mondial du secteur Cargill.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.