GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 27 Mai
Lundi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La présidentielle peut-elle ancrer la République Tchèque dans l'Europe?

    Une affiche de campagne du président sortant Milos Zeman, la veille du second tour de l'élection présidentielle, le 25 janvier 2018. © REUTERS/David W Cern

    Le second tour de l’élection présidentielle en République Tchèque propose un duel entre le chef de l'Etat sortant, le pro-russe Milos Zeman et un rival pro-européen Jiri Drahos. Si le pouvoir du président est limité, les thèmes qui sont débattus à l’occasion de ce scrutin peuvent être déterminants pour les orientations du pays. Membre de l’Union européenne depuis 2004, la République Tchèque fait parfois preuve de réticence, quand il s’agit d’accepter les contraintes qu’impose l’UE à ses membres. Le refus d’accueillir un quota de réfugiés imposé par Bruxelles en est le dernier exemple en date.

    Pour en débattre

    - Cyrille Bret, maître de conférences à Sciences Po Paris, co-auteur du blog Eurasia prospective
    - Roman Krakovsky
    enseigne l’histoire de l’Europe centrale et orientale à l’Université de Genève, à Sciences Po Paris et à l’Université Paris-Sorbonne. Auteur "L'Europe centrale et orientale de 1918 à la chute du mur de Berlin" et il a été publié chez Armand Colin

    Rejoignez Le débat du jour sur Facebook ou sur Twitter.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.