GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le «Google de papier» est né au XIXème siècle

    Quelques-uns des milliers de tiroirs renfermant les 14 millions de fiches du Mundaneum. © Fdecomite — Flickr: Drawers, CC BY 2.0, https://commons.wiki

    On voit en lui un ancêtre des moteurs de recherche modernes. Et certains voient en ses inventeurs les pères lointains d’Internet. Créé en Belgique à la fin du XIXème siècle, le Mundaneum avait pour ambition de réunir, dans un même lieu, toutes les connaissances du monde, et sous toutes ses formes - livres, affiches, journaux, tous les documents papier-  avec un idéal pacifiste. Le Mundaneum qui, il y a deux ans, a reçu le label du patrimoine européen, ce qui lui permet de s’ouvrir encore davantage. Reportage à Mons d’Alice Debatis.

    Ça pourrait être drôle, si cela ne commençait pas à devenir une habitude. Coup sur coup, ces dernières semaines, des universitaires turcs ont fait parler d’eux pour leurs propos loufoques, voire carrément choquants. Revue de détail avec Anne Andlauer à Istanbul.

    L'exode économique des Ukrainiens. 2% de la population ukrainienne a déjà émigré, notamment vers la Pologne, en quête d’un travail mieux payé. Ils sont souvent chauffeurs routiers, cuisiniers, soudeurs ou maçons. Ces départs massifs commencent à poser de sérieux problèmes dans le pays : les employeurs ukrainiens ne trouvent plus de main-d’œuvre. Un phénomène largement relayé dans les médias, et sur les réseaux sociaux. A Kiev, Sébastien Gobert.

    La situation est revenue à la normale, cette semaine, dans les prisons françaises après deux semaines de mobilisation des surveillants. Un mouvement déclenché, suite à l’agression de trois surveillants. Les revendications concernant la sécurité des gardiens se sont rapidement élargies à l’ensemble des conditions de travail, aux effectifs et aux rémunérations. Le calme est revenu, suite à un accord entre la chancellerie et le syndicat majoritaire Ufap-Uns. Quelle est la situation chez nos voisins européens, c’est ce que nous allons voir avec Daniel Vigneron de MyEurop.info.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.