GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Février
Vendredi 16 Février
Samedi 17 Février
Dimanche 18 Février
Aujourd'hui
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Une exo-main contrôlée par la pensée

    L'exo-main s’emploierait aussi bien comme prothèse que comme outil de rééducation dans les centres hospitaliers. Johnnyhetfield/Getty Images

    Des chercheurs suisses ont expérimenté un nouveau type d’interface cerveau-machine piloté par les ondes cérébrales. Le dispositif intégré dans un exosquelette de la main permettrait de restituer chez certaines personnes handicapées moteur, la capacité de saisir des objets.

    Depuis longtemps, les neurologues et informaticiens ont mis au point des systèmes portatifs, qui en captant notre influx nerveux, nous offrent la possibilité d’actionner par la pensée les commandes d’appareils électroniques. Ces interfaces se présentent sous la forme de casques dénommés « électroencéphalographes » ou casque EEG. L’exosquelette de la main développé par les chercheurs suisses de l’école Polytechnique fédérale de Lausanne qui a été expérimenté au Campus Biotech à Genève, intègre dans son dispositif la même technologie.

    L’appareillage se fixe à l’aide de bandes velcro au niveau des articulations, quelques minutes suffisent pour s’en équiper. Le système mécanique se compose de câbles en métal qui font office de tendons. Ces filins sont disposés au-dessus de chaque doigt, laissant ainsi la paume libre, afin de maximiser les sensations dans la main. Les moteurs d’activation qui ont été installés dans un boîtier fixé sur la poitrine de l’utilisateur, permettent de tirer ou pousser chaque câble, pour tendre ou replier ses doigts. Les scientifiques ont couplé leur dispositif à un casque EEG afin de mesurer les signaux du cerveau lors du maniement de l’appareil.

    Soliciter le cortex moteur

    Les mouvements imposés par l’exosquelette sur une main paralysée génèrent des ondes cérébrales caractéristiques du déplacement d’un membre normal. En revanche, pour activer uniquement par la pensée le dispositif, les chercheurs ont remarqué que les patients sollicitaient systématiquement le mauvais côté de leur cortex moteur. Ces zones nerveuses responsables de la coordination et de l’exécution de nos mouvements sont divisées en deux : un côté droit et un côté gauche. La région droite du cortex moteur, par exemple, sera sollicitée lors d’un déplacement de la main gauche, et réciproquement.

    Mais voilà, alors que les personnes se concentraient pour faire bouger l’exosquelette, c’était la partie du cerveau normalement dédiée au contrôle de l’autre main qui se trouvait vainement en action. Des mouvements imposés par l’appareillage, combinés aux informations délivrées par l’interface cerveau-machine ont permis d’améliorer la performance du système et aux utilisateurs sa maitrise rapide et complète, observent les scientifiques.

    Ils envisagent maintenant de créer une exo-main pleinement fonctionnelle, contrôlée avec un minimum de concentration mentale. Elle s’emploierait aussi bien comme prothèse que comme outil de rééducation dans les centres hospitaliers.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    • Des oreillettes polyglottes

      Des oreillettes polyglottes

      La traduction instantanée de la voix en passant par les systèmes de reconnaissances vocales ne cesse de s’améliorer. « Les langues …

    • SpotMini, robot chien et portier

      SpotMini, robot chien et portier

      Une société américaine spécialisée dans la robotique militaire présente dans une vidéo sur son site web la nouvelle version …

    • La «robote» japonaise Erica présentatrice de JT

      La «robote» japonaise Erica présentatrice de JT

      Dans la famille des androïdes, la petite dernière s’appelle Erica. Conçue au Japon, cette créature humanoïde qui nous ressemble étonnamment …

    • Une batterie «vertébrée»

      Une batterie «vertébrée»

      Des ingénieurs de la Columbia University aux Etats-Unis ont développé une batterie au lithium-ion flexible qui prend la forme d’une colonne …

    • Le projet Flora Robotica

      Le projet Flora Robotica

      Un groupe de scientifiques européens s’est donné comme mission de redéfinir les liens qui nous unissent à la nature à l’aide …

    • Lévitation par ondes sonores

      Lévitation par ondes sonores

      Le nouveau dispositif de rayon tracteur acoustique, mis au point par des chercheurs du Royaume-Uni, permet de faire léviter à l’aide d’un faisceau …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.