GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    L'écrivain libanais Elias Khoury revient sur la Nakba palestinienne

    Elias Khoury en studio à RFI (février 2018). © RFI/Fanny Renard

    Né à Beyrouth en 1948, Elias Khoury est actuellement rédacteur en chef de la Revue d’études palestiniennes (édition arabe) à Beyrouth.Critique littéraire, essayiste et chroniqueur, il est surtout l’auteur d’une dizaine de romans, dont «La petite montagne» (1987), «Le petit homme et la guerre» (1995), «Le coffre des secrets» (2009) et particulièrement «La Porte du soleil» (2002) qui a obtenu le plus grand prix littéraire palestinien et qui a été traduit dans plusieurs langues, parmi lesquelles l'anglais et l’hébreu.

    Son nouveau roman «Les enfants du ghetto, Je m'appelle Adam», traduit de l'arabe par Rania Samara aux éditions Actes Sud / Sindbad est une nouvelle approche de la Nakba palestinienne de 1948.

    Couverture du roman "Les enfants du ghetto" © Fateh Moudarres

    "À New York où il enseigne la littérature arabe, l’auteur dit avoir rencon­tré un certain Adam Dannoun, mystérieux marchand de falafel israélien ; il aurait réussi à acquérir des cahiers en partie calcinés trouvés dans l’appartement après la mort de ce dernier. Il s’agit de deux romans ina­chevés. Le premier raconte l’histoire d’un poète arabe de l’époque omeyyade, Waddâh al-Yaman, amant de la femme du calife. Celle-ci le cachait dans un coffre du palais ; l’ayant appris, le calife ordonna de déposer le coffre au fond d’un puits, où le poète mourut noyé sans avoir pu ou voulu prononcer un mot. Le second manuscrit, bien plus ample, se présente comme un récit autobiographique. Il rapporte en détail, en retraçant la destinée d’une foule de personnages, les événements tragiques survenus à Lod en 1948, quand presque tous les habitants de la ville furent expulsés ; ceux qui y étaient restés, dont Adam, encore nourrisson, furent regroupés dans un camp sordide auquel les vainqueurs donnèrent cruel­lement le nom de ghetto…" (Présentation de l'éditeur)

    Prochaine émission

    La philosophe Elisabeth de Fontenay, Prix Femina Essai 2018

    La philosophe Elisabeth de Fontenay, Prix Femina Essai 2018
    Maître de conférences émérite de Philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Élisabeth de Fontenay est l'auteur de nombreux ouvrages dont Le Silence des bêtes : (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.