GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Lagarce meurt mais ne se rend pas

    La pièce «J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne», de Jean-Luc Lagarce, mise en scène par Chloé Dabert au Théâtre du Vieux Colombier. © Raynaud de Lage

    Jean-Luc Lagarce était comédien, metteur en scène et dramaturge. Il est mort du sida précocement à 38 ans en 1995, et il est aujourd'hui l’un des auteurs français les plus joués et les plus traduits à travers le monde. A tel point que l’administrateur général de la Comédie Française, Eric Ruf, dit de lui qu’il est en train de devenir un classique. Jean-Luc Lagarce nous a laissé des textes d’une beauté et d’une force inouïes, ciselés dans une langue abrupte, instinctive et terriblement humaine. De Juste la fin du monde qui a inspiré, il y a deux ans, le film à succès de Xavier Dolan à Derniers remords avant l’oubli, et bien d’autres encore. J’étais dans la maison en attendant que la pluie vienne, dans une mise en scène signée Chloé Dabert, avec la Troupe de la Comédie Française, dont Clotilde de Bayser et Suliane Brahim, est à voir jusqu’au 4 mars 2018 au Théâtre du Vieux Colombier.

    Reportage de Marie Gicquel sur le nouvel album -22,7 degrés de Romain de la Haye alias Molécule (label Because Music).

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.