GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attentat en Iran: les Etats-Unis condamnent «toute attaque terroriste, n'importe où» (Nikki Haley)

    Nadia Galy, une île de beautés

    Portrait de la romancière Nadia Galy, à l'occasion de la sortie de son roman «Le cirque de la solitude», paru aux éditions Albin Michel. Crédits: David Ignaszewski-Koboy

    Nadia Galy est une femme qui a au moins deux vies. Elle est architecte, on lui doit notamment l’aéroport de Saint-Pierre-et-Miquelon, ce petit archipel français de l’Océan Atlantique. Elle est aussi romancière, ce qui signifie qu’en plus des siennes, elle en invente plein d’autres, des vies. Et le nouveau roman de cette Méditerranéenne née à Alger nous emmène une nouvelle fois en Corse, une île sur laquelle les mots Famille, Honneur, Fidélité, Mort, Amour, s’écrivent en lettres capitales, et ne sont pas des vains mots. Une île dont le cœur bat au rythme de ses emportements et de ses silences, nourrie de traditions impérieuses et de convictions farouches, traversée de fractures irréfragables, mais qui peut se révéler d’une unité sans faille. Bref, une île de Beauté, au singulier et au pluriel, pétrie de paradoxes, terriblement humaine en somme. Une île dont l’auteur nous dit que «sans le vent et la politique, ce serait le paradis». Le Cirque de la Solitude de Nadia Galy est paru aux éditions Albin Michel.

    Au menu de ce Café Gourmand, Frédéric Garat nous fait découvrir depuis la Côte d'Ivoire et la perle des lagunes, la première édition des RICA : les Rencontres Interculturelles du Cirque d’Abidjan. Direction Lyon et son célèbre musée des confluences où Sébastien Jédor présente l’exposition Touaregs. Carmen Lünsmann est allée en Suisse, et plus précisément à la fondation Beyeler à la rencontre du peintre et sculpteur allemand Georg Baselitz. Une rétrospective lui est consacrée jusqu'au 29 avril 2018. Enfin, Marie Billon est partie à Liverpool visiter l'exposition très attendue The Beatles in India, qui vient d'ouvrir au sein du musée qui leur est dédié The Beatles’ story.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.