GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Canada: une tornade a provoqué d'importants dégâts non loin d'Ottawa (médias)
    • L'Assemblée de la Polynésie française repousse à 62 ans (contre 60 auparavant) l'âge de départ à la retraite
    • Un journaliste assassiné dans le sud du Mexique, le 9e en 2018 (employeur)

    L’Egypte devient un débouché du gaz israélien

    Une plate-forme gazière israélienne, contrôlée par un groupe énergétique américano-israélien, en mer Méditerranée à l'ouest de la ville portuaire d'Ashdod en Israël, le 25 février 2013. REUTERS/Amir Cohen

    C'est un retournement de la situation gazière en Méditerranée orientale : Israël va exporter du gaz vers l'Egypte, qui était autrefois un grand fournisseur de l'Etat hébreu. Un contrat de 12 milliards d'euros vient d'être signé entre un consortium israélo-américain et une société égyptienne pour exporter, sur au moins 10 ans, 64 milliards de m3 de gaz des gisements géants de Tamar et Leviathan.

    Le commerce de l'énergie a ses raisons que parfois la géopolitique ignore... « Ce n'était pas évident politiquement pour l'Egypte, autrefois fournisseur d'Israël, de se mettre à importer du gaz israélien », estime Francis Perrin, président de Stratégies et politiques énergétiques, après ce qui s'est passé autour de Jérusalem, étant donné la proximité d'Israël et de l'administration Trump. Etant donné également que l'Egypte aujourd'hui ne manque plus de gaz puisqu'elle dispose du gisement géant de Zohr.

    Une sécurité supplémentaire pour l’Egypte

    Mais il y avait un problème de calendrier pour la montée en puissance de la production égyptienne. « Le gaz israélien peut être livré dès 2019, il vient de tout près, il pourra fournir le secteur pétrochimique égyptien, il alimentera des centrales thermiques au gaz pour fabriquer de l'électricité », dont a fort besoin ce pays de 80 millions d'habitants. « L’apport gazier d’Israël est une sécurité supplémentaire pour l’Egypte », confirme Jean-Pierre Favennec, consultant et professeur à SciencePo, spécialiste de l’énergie.

    Solution économique pour le gaz israélien

    Israël de son côté se réjouit de ce contrat gazier « historique ». « Cela va rapporter des milliards dans les coffres de l'Etat », a même écrit Benyamin Netanyahu dans un communiqué. Le principal problème d'Israël, c'était de trouver un débouché pour ses immenses gisements gaziers de Leviathan et de Tamar - la population israélienne, même si la loi impose qu’elle soit prioritaire, n'est pas celle de l'Egypte. « Surtout il fallait trouver un débouché pas cher, souligne Philippe Sébille-Lopez, consultant chez Geopolia. Un petit gazoduc sous-marin vers l'Egypte n'est rien comparé aux projets vers Chypre, l'Europe ou la Turquie qui avaient été évoqués précédemment. »

    Liquéfier le gaz en Egypte pour l’exporter

    L'Egypte et Israël ont aussi un intérêt commun : « que le prix du gaz ne s'effondre pas, estime Thierry Bros, de l’Oxford Institute for Energy Studies. C'est un risque, tant on a fait de découvertes importantes en Méditerranée orientale depuis quelques années. Israël n'a pas d'installations de liquéfaction du gaz permettant d'expédier du GNL par bateau vers d'autres régions de consommation. L'Egypte si. Notamment à Damiette dans le delta du Nil, les installations qui s'étaient arrêtées faute de gaz au milieu des années 2000 redémarrent. Les projets d'unités flottantes de liquéfaction du gaz se multiplient. Avec le gisement géant de Zohr rapidement mis en production par l'Italien Eni, l'Egypte va non seulement redevenir une puissance gazière mais un véritable hub gazier, « elle pourra liquéfier du gaz égyptien et du gaz israélien et les expédier aux clients les plus offrants à l'autre bout du monde, comme le font déjà le Qatar, l'Australie et les Etats-Unis. »


    Sur le même sujet

    • Israël / Egypte

      Israël signe un «contrat historique» avec l’Egypte pour fournir du gaz naturel

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      L'Egypte met le turbo pour exploiter son gaz

      En savoir plus

    • Orient hebdo

      Le gaz naturel offshore, une chance pour la Méditerranée orientale ?

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Israël devient exportateur d'énergie

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Israël, potentielle puissance exportatrice de gaz

      En savoir plus

    • Israël / Energies

      Israël proche d'un accord majeur pour développer ses réserves gazières

      En savoir plus

    • Israël / Gaz

      Israël commence l'exploitation de son gisement gazier de Tamar

      En savoir plus

    • ISRAEL / ENERGIE

      Un nouveau gisement de gaz découvert au large des côtes israéliennes

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.