GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’IA chinoise des cochons

    Des cochons (photo d'illustration). Getty Images/Bill Ling

    Afin de mieux observer et bien mesurer ce qui se passe dans l’intimité des cheptels de cochons, les fermiers chinois vont utiliser des programmes d’intelligence artificielle. Ce dispositif développé par le géant du commerce en ligne Alibaba, analyse les données issues des systèmes de vision artificielle, de reconnaissance vocale et des capteurs de température pour veiller en temps réel à la santé et au bien-être des porcs.

    Grouik ! N’en déplaise aux amateurs inconditionnels de bacons, jambons et autre travers de porc, le cochon rustique de nos villages ou celui des élevages industriels n’a en définitive rien à faire dans nos assiettes. Le quotient intellectuel qu’affiche ce mammifère domestique omnivore de la famille des porcins ou suidés est assez remarquable, selon plusieurs études scientifiques. L’animal serait doté d’une excellente mémoire, capable de replacer les événements qu’il a vécus par le passé dans leur contexte. Plus intelligents, selon les chercheurs que des chiens, des chimpanzés, des dauphins, voire certains humains, les cochons reconnaîtraient des symboles écrits, avec une capacité d’abstraction leur permettant de résoudre des problèmes complexes.

    De véritables geeks pour certains, comme le dénommé Hamlet, porcin de son état et accro aux jeux vidéo qui manipule avec son groin et dextérité, si au moins il avait des mains, une manette pour déplacer des objets virtuels sur l’écran d’un ordinateur. Une intelligence porcine que les éleveurs chinois aimeraient bien dompter afin de gérer les quelque 700 millions de cochons que compte le pays. Pourquoi ne pas recourir à un système d’intelligence artificielle ? Propose Alibaba, le géant chinois du commerce électronique.

    Jusqu’à présent, la gestion de cet incroyable cheptel se faisait à grands coups d'étiquettes électroniques RFID collées sur chaque porcin. Une technologie fiable, mais onéreuse et surtout fastidieuse en obligeant les éleveurs à lire les codes-barres un à un. Le dispositif du poids lourd de l’Internet chinois se compose de caméras pour suivre les cochons dans leurs déambulations. Cette reconnaissance visuelle permet d’identifier automatiquement le matricule tatoué sur les flancs des animaux. Des capteurs d'infrarouges relèvent leur température corporelle afin de surveiller leur santé. Des systèmes de reconnaissance vocale sont également prévus pour détecter les cris des porcelets qui seraient malencontreusement écrasés par leur mère ou pour prévenir les rhumes en écoutant leurs éternuements entre deux grognements.

    Pas sûr que l’intelligentzia de cette cochonnaille sur patte apprécie à sa juste valeur toute cette débauche de technologie, qui n’a d’autre but que de les conduire directement à la boucherie. Cochon qui s’en dédit ! En osant affirmer le contraire.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologie@rfi.fr


    Sur le même sujet

    • Nouvelles Technologies

      Une intelligence artificielle anti-braconnage

      En savoir plus

    • Grand reportage

      L'agriculture digitale: de la charrue au smartphone

      En savoir plus

    • Nouvelles technologies

      Le premier robot-avocat du monde est créé à l'aide d'un algorithme

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.