GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Pois, lentilles, féveroles: la demande de protéines végétales grandit en Europe

    Les légumineuses que sont les pois, les lentilles, le lupin et les féveroles ont pris une place importante dans les assiettes des Européens. ©Wolfgang Kaehler/Getty Images

    Avec l'engouement pour les régimes végétariens, la demande en protéines végétales augmente en Europe pour l'alimentation humaine. Elle grandit aussi pour l'alimentation animale, qui cherche à éviter l'utilisation de soja transgénique importé. Mais la production européenne de pois, de lentilles, de soja ou de colza, peine à suivre.

    On les appelle les oléoprotéagineux. Certains sont riches en huile, comme le soja et le colza, tous sont riches en fibres et en protéines, on inclut alors les légumineuses que sont les pois, les lentilles, le lupin et les féveroles. La vogue des régimes végétariens et les préconisations des autorités de santé : 50% de protéines d'origine végétale, pour réduire les risques cardiovasculaires, ont contribué à leur faire une place toujours plus grande dans les assiettes des Européens. Pâtes colorées à base de légumineuses, houmous au pois cassés, desserts à base de soja et de féveroles. En France, l'activité traiteur végétal a doublé en un an.

    Essor dans l’industrie agro-alimentaire

    L'industrie agroalimentaire utilise aussi les protéines végétales comme ingrédients. Elles ont des qualités nutritionnelles mais aussi colorantes, et de texture. Après le soja c'est au tour du pois, de la féverole, et du lupin, d'être incorporés dans les sauces des plats cuisinés, les biscuits, et jusque chez « l'ennemi » d’autrefois : l'industrie de la viande - dans les saucisses ou les burgers ! Le géant de l'industrie charcutière Herta vient même de créer une ligne de produits à base de céréales et de légumineuses.

    50% des lentilles importées en France

    Mais face à cet engouement pour les protéines végétales, les surfaces cultivées en Europe sont nettement insuffisantes. En France, plus de 50% des lentilles par exemple sont importées, de Chine ou du Canada. La bonne lentille du Puy s'écraserait de toute façon une fois cuite et mise en conserves. La recherche variétale est nécessaire pour endurcir la peau de cette légumineuse si l'on veut produire plus local ; si l'on veut aussi combattre, sans néonicotinoïde, un insecte qui abîme également les pois, et de façon de plus en plus acharnée, avec le réchauffement climatique. Il faudra aussi faire évoluer le stockage qui n'est pas adapté à ces productions de niche.

    Plan protéine de l’Europe fin 2018

    Les agriculteurs attendent beaucoup du « plan protéine » européen. Il sera présenté par la Commission européenne d'ici la fin de l'année. Il s'agit de remédier à la dépendance aux importations, encore plus flagrante dans l'alimentation animale (70% à l’échelle européenne, 50% en France), essentiellement au soja transgénique d’outre-Atlantique. Les agriculteurs espèrent que l'Europe soutiendra leurs efforts pour produire localement du soja, des pois, des féveroles. Et qu'elle continuera de soutenir le colza, dont le modèle économique repose autant sur le tourteau de protéines pour les animaux que sur l'huile transformée en biocarburant. Or la concurrence est redevenue frontale avec le biodiesel argentin ou asiatique, à base de soja ou d’huile de palme, autorisés à nouveau en Europe.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.