GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
    • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
    • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
    • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)

    La Ghouta orientale: quelles images montrer ?

    Montrer ou non les images de la Ghouta orientale. AFP PHOTO/AMC

    Nous parlons avec vous, Amaury de Rochegonde, de la couverture journalistique de la Ghouta orientale avec le parti-pris du Media, la webtélé proche de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, de ne plus montrer d’images au prétexte qu’elles ne sont pas vérifiées de façon indépendante et par refus de tout « sensationnalisme ».

    Après avoir été vilipendée pour l’éviction sans ménagement de sa rédactrice en chef Aude Rossigneux, la webtélé proche des Insoumis a refusé cette semaine, par la voix de son correspondant au Liban Claude El Khal, de montrer des images du siège de la Ghouta orientale, qui a fait plus de 600 morts parmi les civils et les ennemis de Bachar El Assad. Les motifs invoqués ? La difficulté d’avoir des images sûres, qui soient vérifiées de façon indépendante et le refus de tout « sensationnalisme » destiné, selon Claude El Khal, à justifier une intervention occidentale.

    Alors, s’il est vrai que les images sont utilisées dans le conflit comme des outils de propagande, est-il juste de ne plus montrer d’images sous prétexte qu’elles seraient invérifiables ? Sur le site de L’Express, Christian Chaise, le directeur régional de l’AFP pour le Moyen-Orient, s’inscrit en faux en rappelant que toutes les photos de l’Agence sont vérifiées et authentifiées, pour savoir notamment quand le cliché a été pris. Ensuite, l’AFP fait appel à ses pigistes présents dans la Ghouta orientale, elle les contacte par Whatsapp, vérifie des éléments de fait et prend soin de ne pas diffuser les images d’une trop grande violence. Comme l’AFP est l’une des rares agences présentes à Damas, elle peut aussi montrer l’impact de la guerre de l’autre côté, dans les zones contrôlées par le régime.

    L’AFP revendique donc une approche « équilibrée » du conflit. Une couverture qui peut être critiquée. Car ce sont très souvent les exactions des forces gouvernementales qui sont pointées du doigt, avec leurs bombardements massifs, la présence de chlore sur place qui laisse soupçonner l’utilisation d’armes chimiques. Toujours les mêmes coupables alors que la guerre est impitoyable des deux côtés comme en attestent les bombardements de la coalition sur Mossoul en 2016-2017 ? C’est ce que dit Le Media.

    Mais c’est oublier un peu vite que Bachar el-Assad a décidé d’en finir par tous les moyens avec les djihadistes rebelles, que c’est lui qui est maintenant à l’offensive, lui qui est responsable de la plupart des pertes humaines. Alors, bien sûr, on peut parler comme Le Media, de médias « mainstream » qui relaient le point de vue occidental. Mais l’idée selon laquelle il n’y a pas vraiment de vérité, mais deux visions antagonistes, revient à épouser le point de vue russe, celui de Poutine.

    C’est un point de vue idéologique, mais ce n’est pas de l’information. Après Noël Mamère, la socialiste Aurélie Filippetti et l’urgentiste Patrick Pelloux ont pris hier leur distance avec Le Media qu’ils avaient soutenu avant son lancement.


    Sur le même sujet

    • Syrie

      Syrie: dans la Ghouta orientale, la trêve reste sans effet

      En savoir plus

    • Syrie

      Ghouta orientale: l'aide humanitaire n'entre pas malgré la trêve décrétée

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.