GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: la science dans tous ses états…

    Molécule. Aeriform /Getty Images

    « Procréation médicalement assistée, un bébé coute que coute », titre Edbo pour son 8ème numéro, se mettant à l'heure des états-généraux de la bioéthique qui se tiennent actuellement en France. Et quand la Une du magazine nous montre un nouveau-né apaisé, endormi sur le ventre, avec ce qu’on devine être un sourire sur son visage - en bref quand la photo de Une laisse à penser qu’on va pénétrer le monde merveilleux de la petite enfance comme quand on ouvre un livre de la photographe australienne Anne Geddes - eh bien le texte, lui, détonne ! Ce n’est pas le premier à le faire mais Ebdo nous propose en effet dans ses colonnes le témoignage de couples ayant dû, pour devenir parents, faire le choix de la PMA, de la procréation médicalement assistée.

    Et si quelque 25 000 bébés voient le jour chaque année grâce à cette méthode, Ebdo l’affirme : « à écouter les récits de Nalia, Erwan, Flore, Akila, Cécile, Anne, Denis ou encore Audrey, ce qui devait être l’aboutissement naturel du plaisir sexuel partagé sous la couette devient le parcours des combattants de l’éprouvette ». Et on découvre ou redécouvre alors les contraintes techniques médicales, les innombrables rendez-vous, examens et traitements. « Une quête de fécondité où les corps comme les cœurs » souligne Ebdo, « traversent de rudes épreuves avec l’espoir pour seule ressource et, en ligne de mire, les planches en noir et blanc de l’échographie qui libère ».

    La science promet tout de même de meilleurs lendemains

    Grâce au Point, nous pouvons être optimistes. Il nous livre cette semaine un dossier sur la médecine, les prodigues de la génétique, ces nouvelles armes contre la fatalité. Le Point nous présente ainsi en Une Emmanuelle Charpentier, figure mondiale de la science qui va nous raconter ses « découvertes » ! Un peu vague me direz-vous, mais j'ai été lire à l'intérieur et il n'est en effet vraiment pas facile de résumer les travaux de cette chercheuse. Rassurez-vous, je ne vais pas donner de cours de science, c’est le domaine de Simon Rozé sur RFI.

    Cependant, Le Point nous apprend entre autres qu'Emmanuelle Charpentier est nobélisable après avoir conçu en 2012, avec une consœur américaine, les ciseaux moléculaires CRISPR-Cas9. « Des ciseaux capables de découper les gênes. » En 2016, ils ont notamment été utilisés pour lutter contre le cancer du poumon à Chengdu. Une vraie avancée et, grâce à ces ciseaux, on peut envisager plein de choses s'enthousiasme le Point.

    On pourrait par exemple plus largement améliorer la résistance de cellules immunitaires luttant contre le cancer, ou réparer des mutations responsables des maladies orphelines. Comme l'explique le magazine sur un pied d'égalité : on pourrait même sélectionner le sexe du poussin dès l'oeuf et supprimer les cornes chez la vache. Il n’est pas certain que ces deux dernières applications soient aussi primordiales que les deux précédentes.

    La science fait par ailleurs le pari de l’intelligence artificielle

    Ce pari, c’est celui fait, selon la Une de l’OBS, par Cédric Vilani. Le grand mathématicien et député de la République en Marche de l’Essonne, dont l’excentricité vestimentaire n’a d’égale que son intelligence qui, elle, n’est visiblement pas artificielle pour le coup… « Le premier ministre Edouard Philippe » rappelle l’hebdo, « lui a confié la mission de définir une stratégie pour que la France soit à la pointe, pour qu’elle tire le plus de bénéfices économiques possibles » de cette IA, cette intelligence artificielle. Et Cédric Vilani l'assure : demain, « elle va se diffuser partout, comme l’électricité » !

    Il relativise toutefois : il y a de grandes incertitudes sur la vitesse de développement de l’intelligence artificielle, tout comme sur ses performances. Le député explique que si l’IA est capable de battre les meilleurs joueurs humains aux échecs ou au jeu de go, elle échoue par ailleurs « à certains tests qu’un enfant de 2 ans accomplit sans la moindre difficulté ». Allez savoir, avec un peu de chances, on a donc peut-être encore du temps avant d’être remplacés par des robots présentateurs.

    Marianne s’intéresse aux sciences économiques

    « France Impôt sur la fortune contre France Nutella », annonce l’hebdo avant de s’interroger en annonce de son dossier : « Pouvoir d’achat : qui gagne, qui perd ? » Et à en croire le magazine, chiffres à l’appui, il n’y a pas match : « la hausse de la csg mécontente les retraités sans que la baisse des cotisations satisfasse les salariés ; la principale mesure fiscale d’Emmanuel Macron fait donc un flop », estime Marianne. Alors que les 2 % les plus aisés de la population célèbrent eux la fin de l’ISF, conclut le magazine.

    Des visages et des noms quasi-inconnus également dans la presse hedbo

    Alors que le Journal du Dimanche publie aujourd’hui une tribune du président du Medef Pierre Gattaz, le même journal publie aussi un entretien avec le vice-président de l’organisation patronale. Il s’agit d’Alexandre Saubot qui officialise ici sa candidature pour la présidence du Medef. C’est le 5ème candidat à le faire et c'est en juillet que nous saurons qui succèdera à Pierre Gattaz.

    Les Echos week-end nous présentent pour leur part, Philippe Granjeon, inconnu du grand public mais devenu « la vigie de Gauche de Macron ». Les Echos introduisent en Une ses 20 ans d’influence dans les cercles de pouvoir et son statut d’ancien conseiller de DSK, Anne Hidalgo et François Hollande. Pas certain qu’il y ait de quoi s’enorgueillir d'avoir conseillé ces personnes au regard de leurs côtes de popularité respectives, mais passons.

    Le Figaro Magazine, enfin, attire lui notre attention sur Brune Poirson, la secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire. Brune Poirson qui sera, selon le magazine, « sur tous les fronts des dossiers d’actualité du mois de mars ». Etonnant ai-je envie de dire, au moment où les observateurs notent justement un certain retrait de Nicolas Hulot.

    Le Figaro Magazine revient sur « Mai 68 »

    Le Figaro Magazine livre un dossier « 50 ans après, le vrai bilan de Mai 68 »… Attention : les faits et les méfaits, promet le magazine. Mais il n’y pas grand-chose de nouveau, si ce n’est une tribune signée du très polémique Éric Zemmour. Une tribune « dégats et conséquences de mai 68 ». Il la titre « La Grande Désintégration ». « Famille, autorité, héritage, nation »… Mais quel dommage, le temps vient à manquer pour aller plus loin.


    Sur le même sujet

    • Sciences

      Faut-il se méfier de l'intelligence artificielle?

      En savoir plus

    • Domotique

      Intelligence artificielle: y a-t-il un pilote dans la maison?

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.