GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Mondial 2018: l’Espagne bat difficilement l’Iran 1-0
    Dernières infos

    Russie-Royaume-Uni: l’affaire Sergueï Skripal survient dans un contexte tendu

    A Salisbury en Grande Bretagne la police est sur la scène où l'ex espion russe Serguei Skripal a été trouvé inconscient, le 06/03/2018. REUTERS/Toby Melville

    L’affaire Sergueï Skripal, cet ancien espion russe vraisemblablement victime d’un empoisonnement dimanche au Royaume Uni, obsède désormais tous les médias du pays. L’homme et sa fille Yulia retrouvés inconscients sur un banc de la ville de Salisbury sont toujours entre la vie et la mort et leur sort a brutalement ravivé le souvenir d’Alexandre Litvinenko, lui aussi ex-agent russe empoisonné en 2006 à Londres. Ce qui semblait au départ un simple fait divers a très vite pris un tour politique.

    de notre correspondante à Londres,

    Cette histoire a beau avoir tout d’un scénario à la James Bond, elle est prise très au sérieux par le gouvernement britannique… La police locale de la petite ville de Salisbury, qui avait d’abord été chargée de l’enquête, a d’ailleurs dû rapidement passer le relais aux services de contre-terrorisme, non pas qu’il s’agisse de terrorisme, précisent les autorités, mais parce qu’au sein de Scotland Yard ces services abritent une unité spécialisée dans ce genre d’affaire.

    Et de son côté le gouvernement, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, a promis une « réponse robuste » et de nouvelles sanctions s’il s’avère que Moscou est impliqué. Boris Johnson a eu des mots très durs devant les députés mardi : il a qualifié la Russie de « force maligne et perturbatrice » et évoqué « les échos de la mort d’Alexandre Litvinenko » avant de prévenir qu’ « aucune tentative de meurtre sur le sol britannique ne resterait impunie ». Une mise en garde qui sans viser explicitement Moscou montre que le gouvernement n’a que peu de doutes​…

    Serguei Skripal victime d'un empoisonnement ?
     
    Pour l’instant on ne connaît pas encore le déroulement des faits et les experts cherchent toujours à identifier la substance à l’origine de ce qui ressemble à un empoisonnement.

    En revanche le passé de Sergueï Skripal lui se précise : cet ancien colonel du renseignement militaire russe avait été arrêté et condamné en 2006 en Russie pour collusion avec le MI6 britannique, auquel il aurait vendu les identités, adresses et noms de code d’agents secrets russes. L’agent double avait pourtant ensuite été échangé en 2010 contre un groupe d’agents dormants russes démasqués aux Etats-Unis et il vivait depuis à Salisbury sans se faire remarquer.

    Néanmoins Serguei Skripal avait certainement de nombreux ennemis qui ne digéraient pas sa libération ; Vladimir Poutine avait d’ailleurs lui-même déclaré à la TV en 2010 :​ «​ les traîtres à la patrie mourro​nt, je vous le garantis »​. Les proches de l’ancien espion ont, eux,​ révélé qu’il a perdu récemment son épouse mais aussi son frère aîné et son fils, tous deux morts dans des circonstances que la famille juge suspectes et Sergueï Skripal disait craindre pour sa vie…
     
    Pourquoi la Russie chercherait à éliminer un ancien espion à quelques jours de l’élection présidentielle russe du 18 mars ?
     
    Les spéculations vont bon train dans les médias et ils font remarquer que lundi, avant que la nouvelle de l’incident ne soit rendue publique, Vladimir Poutine s’est félicité que les services secrets russes aient neutralisé plus de 400 espions étrangers l’an dernier. Cette affaire se déroule aussi sur fond de rivalité nucléaire ravivée la semaine dernière par le discours annuel du président russe devant les parlementaires. Vladimir Poutine déclarait que la Russie avait déployé quatre nouveaux types d’armes nucléaires sans équivalent au monde.

    Enfin les relations entre Londres et Moscou se sont à nouveau dégradé récemment: les Britanniques ont accusé les Russes d’avoir manipulé les réseaux sociaux au moment du référendum sur le Brexit et les soupçonnent de fomenter des cyberattaques contre le Royaume Uni. Pour certains commentateurs, Vladimir Poutine pourrait chercher par ces coups d’éclat à exciter la fibre patriotique de l’électorat et renforcer son image de solide dirigeant nationaliste.


    Sur le même sujet

    • Royaume-Uni

      Royaume-Uni: vers un abandon de l'enquête sur la mort d'Alexandre Litvinenko?

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.