GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Fake news, une loi contre la vitesse

    Les fake news ont particulièrement marqué l’opinion publique lors de la campagne présidentielle aux Etats-Unis. Pixabay/CC0/Pixel2013

    Dans les prochains jours à l'Assemblée nationale, sera votée une loi sur les fake news.

    La ministre de la Culture Françoise Nyssen et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Banquer lanceront lundi 12 mars la semaine de la presse à l’école avec beaucoup de matériel dans leur cartable. Dès la rentrée, il y a d’abord un doublement de l’enveloppe, soit six millions d’euros, pour éduquer les élèves à l’image et aux médias. Ensuite, il y a cette loi voulue par Emmanuel Macron pour tenter d’enrayer la circulation des fausses informations. La proposition de loi devrait arriver prochainement à l’Assemblée nationale, et sans surprise, le texte se concentre sur les périodes électorales. Le souvenir de la campagne américaine, du Brexit, de la crise catalane et même des élections françaises, quand le candidat Macron a été accusé d’avoir un compte aux Bahamas, a guidé la main du législateur. Si de fausses infos sont de nature à altérer la sincérité du scrutin à venir, nous dit-on, cela peut être puni d’un an d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Ce sera au juge des référés d’apprécier cela « dans un délai de 48 h ». Il pourra aussi bloquer l’accès à un site ou fermer un compte d’utilisateur.

    Pendant ces périodes électorales de cinq semaines, les réseaux sociaux auront des obligations de transparence renforcées. Ils seront tenus de retirer la fausse nouvelle si elle est massive et de donner l’identité du parrain d’un contenu sponsorisé en cause. En dehors de ces périodes, il leur est demandé de prévoir un dispositif de signalement ; le CSA aura aussi le pouvoir de ne pas conventionner une chaîne dont les activités perturbent gravement « la vie de la nation ». Le gouvernement a dans le collimateur, on le sait, les médias russes.

    Mais au fait qui doit dire ce qui est vrai ? Twitter a déjà fait savoir qu’il ne voulait pas être « l’arbitre de la vérité » et se substituer au rôle des médias. Que se passe-t-il si une info considérée comme fausse, donc retirée à la demande du juge, se révèle vraie après l’élection ? Et d’abord, qu’est-ce qu’une fake news ? Est-ce de la « désinformation en ligne » comme on dit à Bruxelles, voulue par des Etats, ou sont-ce ces bobards produits à la chaîne pour déclencher du clic donc des revenus dans des fermes de contenus en Macédoine ? En réalité, une étude du MIT, publiée par Science, montre que tout se tient. Les plus fortes périodes de diffusion de fake news ont lieu au moment des élections américaines. Et ces fausses infos prennent six fois moins de temps que les vraies pour atteindre 1 500 personnes. Autrement dit, cela va si vite que le juge a peu de chances d’arrêter à temps leur propagation.


    Sur le même sujet

    • Débat du jour

      La future loi sur les Fake News ne risque-t-elle pas de créer un délit d'opinion?

      En savoir plus

    • Accents d'Europe

      Les Britanniques ont une agence anti «fake news»

      En savoir plus

    • Aujourd'hui l'économie

      Pourquoi Unilever fait la guerre aux fake news

      En savoir plus

    • Chronique des médias

      Trump: des «fake news» qui ont un prix

      En savoir plus

    • Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Quelles images pour l’immigration clandestine?

      Une image a fait le tour du monde et a particulièrement ému le continent américain : c’est la photo d’un homme retrouvé mort avec sa fille au bord du Rio Grande, en tenant …

    • Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Médias: en France, pourquoi tant défiance ?

      Un rapport publié par Reuters Institute fait de la France le dernier pays en matière de confiance dans les médias. Pourquoi un telle défiance vis à vis de la presse ?  …

    • Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      Hong Kong face au nouvel ordre médiatique

      D'importantes manifestations se tiennent à Hong Kong contre le projet de loi sur les extraditions judiciaires vers la Chine. Un million de personnes étaient dans la rue …

    • L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      L’AFP en plein bras de fer en Algérie

      En Algérie, depuis la démission forcée d’Abdelaziz Bouteflika, la situation des journalistes étrangers sur place est compliquée. Exemple: l'AFP.

    • Allemagne, année Rezo

      Allemagne, année Rezo

      La CDU, le parti au pouvoir avec le SPD en Allemagne, qui met en cause les nouveaux médias, et notamment YouTube, pour une vidéo virale dénonçant le bilan du gouvernement …

    • «Défense d’informer», des journalistes convoqués par la DGSI

      «Défense d’informer», des journalistes convoqués par la DGSI

      Cette semaine dans la Chronique des médias, retour sur secret défense qui est de plus en plus opposé aux journalistes en France pour limiter leur travail d’investigation.

    • Quand les géants du web luttent contre le terrorisme

      Quand les géants du web luttent contre le terrorisme

      Nous parlons ce matin des efforts que réalisent les grandes plateformes américaines pour lutter contre la propagation de contenus violents et terroristes avec notamment …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.