GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
Dimanche 24 Mars
Lundi 25 Mars
Aujourd'hui
Mercredi 27 Mars
Jeudi 28 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Gaza: Israël prêt à faire «beaucoup plus», prévient Benyamin Netanyahu
    • Syrie: début de patrouilles commune russes et turques à Tal Rifaat, dans le nord de la Syrie
    • L'Iran accuse Trump de «colonialisme» après sa décision sur la partie annexée du plateau syrien du Golan
    • Les eurodéputés approuvent la réforme européenne du droit d'auteur
    • Commerce, investissements: Angela Merkel demande plus de «réciprocité» à la Chine
    • Trump: les médias «sont l'Ennemi du Peuple» (tweet)
    • Emmanuel Macron à Xi Jinping: «Nous attendons de nos grands partenaires qu'ils respectent l'unité de l'Union européenne»
    • Syrie: 7 combattants d'une force arabo-kurde ont été tués à Minbej par des hommes armés soupçonnés d'être du groupe Etat islamique

    Camille Millerand, l’Afrique dans le viseur

    © Camille Millerand

    Camille Millerand est un jeune photographe français. Il y a quelques jours, il a mis en ligne de son dernier projet, Bled Runner, qui raconte, en quatre étapes, le périple de Kader, Ivoirien de 31 ans basé en Algérie, depuis Alger jusqu'à Koonan, son village natal en Côte d’Ivoire. Une expédition prélude à la réinstallation de Kader dans son pays d’origine. (Le petit film qui retrace ce périple).

    Cela fait dix ans ans que Camille Millerand photographie l’Afrique en s’intéressant aux personnes les plus simples, les moins visibles. Il a, par exemple, travaillé sur la vie des étudiants à Abidjan ou celle des journalistes du quotidien ivoirien Fraternité Matin. Ses images sont éclatantes de fraîcheur, de couleur, de réalisme. Elles montrent aussi bien l’intérieur de maisons de fortune calmes et modeste que les rues et leur intensité. On y sent l’amour de cet auteur pour son métier et son sujet. On y sent, aussi et surtout, l’effort et la patience pour apprivoiser des environnement complexes et difficiles d’accès.

    Qu’est-ce qui peut pousser un jeune journaliste et photographe français à partir dans des pays lointains, parfois inhospitaliers, pour raconter des vies quotidiennes simples et sans fard ? Vivre de la photographie est déjà une gageure, choisir de travailler sur les migrants subsahariens en Algérie ou les étudiants en Côte d'Ivoire tient du sacerdoce.


    Sur le même sujet

    • Invité Culture

      La photographe Françoise Huguier mise à l'honneur

      En savoir plus

    • Rendez-vous culture

      Exposition: David Goldblatt au Centre Pompidou

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.