GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Rentrée littéraire du Mali: enseigner l’histoire de l’Afrique aux Afrique et au monde

    Affiche Rentrée littéraire du Mali 2018. Crédit Photo : Hichem Merouche

    Une fois élaborée et écrite par les spécialistes, l’histoire ne doit pas moisir sur les rayons des bibliothèques. Elle a vocation à être enseignée, sous les formes les plus variées : livres scolaires, thèses savantes, romans, récits, théâtre, films, chants, bandes dessinées, etc. Les Africains doivent assumer pleinement leur africanité. Aussi, les chefs d’Etat réunis à Khartoum en 2006 ont-ils adopté la « Charte de la Renaissance Culturelle Africaine ». Celle-ci invite tous les Etats de l’Union Africaine à enseigner la même histoire à leurs citoyens, sur la base de l’Histoire générale de l’Afrique publiée par l’UNESCO. Une grande aventure, unique en son genre, destinée à façonner les Africains de demain. Avec Augustin Hol, professeur à l’Université de Xiamen (Chine).


    Sur le même sujet

    • Mémoire d'un continent

      A la rentrée littéraire du Mali: l’Afrique racontée à elle-même et au monde

      En savoir plus

    • Littérature sans frontières

      Dialogue d'écrivains à «La Rentrée littéraire du Mali»

      En savoir plus

    • Invité Culture

      «Rentrée littéraire au Mali»: Amadou Bah, libraire à Bamako

      En savoir plus

    • Littérature sans frontières

      Spéciale «Rentrée Littéraire du Mali» à Bamako

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Non! Les crimes coloniaux ne paient pas: l’affaire Lusinga

    Non! Les crimes coloniaux ne paient pas: l’affaire Lusinga
    En 1884, Emile Storms, un officier belge de l’Association Internationale Africaine, traverse le lac Tanganyika, et entre dans l’actuel territoire du Congo Démocratique. Il rencontre Lusinga lwa Ngombe, un chef puissant en qui il voit (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.