GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’UE menace de taxer lourdement certains produits américains

    Le président Trump en compagnie d'ouvriers méttalurgiques après qu'il ait promulgué de nouvelles taxes sur l'importation d'acier et d'aluminium le 8 mars 2018. REUTERS/Leah Millis

    La décision de Donald Trump de taxer les importations américaines d’acier et d’aluminium ne cesse de préoccuper les pays exportateurs. Le sujet est au centre de la réunion des ministres des Finances du G20 à Buenos Aires tandis que l’Union européenne multiplie les rencontres avec les autorités américaines.

    Les taxes américaines doivent entrer en vigueur le 23 mars pour tous les pays du monde, à l'exception du Canada et du Mexique. Mais l’Union européenne est persuadée qu'il y a encore une marge de manœuvre avec l’administration américaine.

    Cecilia Malmström, la commissaire au Commerce, se rend ce mardi à Washington pour en discuter. Une visite qui suit celle du ministre allemand de l'Economie, Peter Altmaier. L’Europe ne comprend toujours pas la stratégie américaine qui consiste à viser la Chine, critiquée pour ses subventions aux exportations, tout en menaçant les alliés des Etats-Unis.

    Toutefois, si de telles mesures devaient entrer en vigueur, la Commission européenne a prévenu; elle taxera lourdement certains produits américains. Des avertissements similaires sont formulés par d’autres pays, comme par exemple la Turquie, grande importatrice de coton américain qui menace de taxer cette matière première.

    Face au risque d’escalade, 45 confédérations patronales américaines ont exhorté Donald Trump à mettre fin à ses projets. Pour les grands patrons américains, imposer des droits de douane entraînerait des conséquences négatives pour leur activité et pour l'économie du pays. Donald Trump compte certes protéger les producteurs américains d'acier et d'aluminium qui emploient environ 145 000 personnes. Mais le secteur manufacturier, qui produit des biens à partir de ces métaux, emploie 6,5 millions de salariés, pourrait en faire les frais.

    Les constructeurs automobiles, très consommateurs d'acier et d’aluminium sont inquiets d’une forte hausse de leurs coûts de production. Toyota a déjà fait savoir qu’il n’était plus en mesure d’importer aux Etats-Unis de l’acier bon marché pour produire ses voitures sur le sol américain. Idem pour l’industrie agroalimentaire qui utilise l’aluminium pour fabriquer des barquettes et des canettes.

    Sans compter les conséquences pour l’agriculture. Les pays étrangers visés envisagent en effet de taxer les produits agricoles américains comme par exemple le soja, dont les Etats-Unis sont les premiers exportateurs du monde.


    Sur le même sujet

    • Chine/Etats-Unis

      Acier/Aluminium: Washington menace de taxes importantes, Pékin riposte

      En savoir plus

    • Etats-Unis

      Etats-Unis: un ennemi des taxes douanières nommé conseiller économique de Trump

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.