GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0
    • Climat: la BEI va «arrêter de financer les projets liés aux énergies fossiles après 2021» (officiel)
    • Jihadistes détenus en Syrie: Washington juge «irresponsable» de demander à l'Irak de les juger (responsable)
    • Le Sénat rejette le projet de budget de la Sécu pour protester contre le «mépris» de Macron
    • Foot: la France qualifiée pour l'Euro 2020 après le match nul entre la Turquie et l'Islande (0-0)
    • Éliminatoires CAN 2021: les Comores gagnent au Togo (1-0), le Kenya tient l’Égypte en échec (1-1) dans le groupe G.
    • Fusillade dans un lycée près de Los Angeles: deux des victimes sont décédées, le suspect interpellé

    Incendies au Portugal: mobilisation nationale pour débroussailler les bois

    Un avion de lutte anti-incendie largue de l'eau sur un feu de forêt à Louriceira (Portugal), le 20 juin 2017. REUTERS/Miguel Vidal

    Au Portugal, ce week-end, c'est la mobilisation générale et nationale pour débroussailler les forêts et les bois, afin de prévenir la répétition des terribles incendies de 2017 qui ont fait 114 victimes.

    de notre correspondante à Lisbonne,

    Le gouvernement tout entier ou presque est aux champs, ou plutôt dans la forêt pour une opération de mobilisation. Antonio Costa, le Premier ministre a envoyé sur le terrain une vingtaine de ses ministres. De l’Education à la Justice, des Affaires étrangères à la Citoyenneté, tous se sont déplacés pour assister aux opérations de débroussaillage sur le terrain. Un chassé croisé avec le président de la République Marcelo de Sousa, qui lui aussi s’est rendu dans les régions les plus touchées par les incendies en 2017. Une opération parallèle entre les deux autorités supérieures du pays avec un seul objectif : mobiliser les Portugais, les sensibiliser, leur montrer qu’il est possible de gérer la forêt et de prévenir.

    Ce dimanche, de nombreuses initiatives privées prennent le relais, comme dans la région de Leiria,  à une centaine de kilomètres au nord de Lisbonne, où quelques 4000 volontaires sont invités à participer a une opération de reboisement de la pinède royale, détruite à 90 % l’an dernier. C’est un peu comme si les landes en Aquitaine étaient parties en fumée.

    Des opérations médiatiques et médiatisées

    Le gouvernement veut faire passer l’idée que la prévention est essentielle. La loi sur le débroussaillage existe depuis 2006, mais elle n’était que rarement appliquée. Cette année, un décret l’a rendue obligatoire sous peine d’amendes corsées. D’ailleurs c'est l'Autorité tributaire et douanière qui a envoyé une lettre d’information aux administrés, avec obligation de nettoyer les parcelles d’ici au 15 mars.

    Confuse, l’information a provoqué la panique de certains propriétaires qui se sont mis à couper tout y compris les arbres fruitiers ou les feuillus plus résistants au feu.

    D’autres sont face à des coûts difficiles à supporter. De pseudo bûcherons ont flairé le filon, proposant moins cher mais moins bien. Le Premier ministre a dû faire marche arrière: un nouveau décret donne jusqu’à juin aux propriétaires pour faire le ménage.

    Un excès de zèle pour faire oublier les moments de flottements face aux incendies de l’an dernier ?

    Car les délais sont très courts avant le retour de la saison dangereuse. La forêt au Portugal, qui couvre 35 % du territoire, n’a pas brûlé entièrement l’an dernier, et les zones épargnées sont à leur tour sous la menace. Les autorités ne veulent pas être à nouveau accusées d’immobilisme.

    Un deuxième rapport indépendant sur les incendies du 15 octobre dernier vient de confirmer les failles et les erreurs dans la lutte contre les feux: pas d’intervention aux départs des feux, renforts demandés jamais arrivés, ordres contradictoires, mauvaises évaluations du danger.

    Face à une catastrophe désormais considérée inédite. Et même si jamais autant de conditions adverses ne sont réunies dans le pays, ne rien faire, ne prendre aucune mesure de prévention ou de stratégie serait irrecevable. Les 114 morts dans des conditions atroces l’an dernier ont traumatisé le pays.

    Pompiers à pied d'oeuvre le 16 octobre 2017 pour tenter de circonscrire l'incendie qui faisait rage aux abords du village de Cabanoes, dans la commune de Lousa. REUTERS/Pedro Nunes


    Sur le même sujet

    • Bonjour l'Europe

      Incendies au Portugal: le président Rebelo de Sousa dans les villages sinistrés

      En savoir plus

    • Portugal

      Incendies au Portugal: la ministre de l’Intérieur démissionne

      En savoir plus

    • Portugal

      Près de 40 morts dans les incendies qui ravagent le Portugal et l'Espagne

      En savoir plus

    • Australie

      Plusieurs dizaines d’habitations détruites par des incendies en Australie

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.