GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 25 Mai
Samedi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: douze combattants prorégime ont été tués lors d'une frappe de la coalition internationale (OSDH)
    • France: «La question du maintien de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF n'est pas posée» (Griveaux)
    • Economie: Deutsche Bank supprime plus de 7000 postes et coupe dans sa banque d'investissements
    • Israël dévoile un plan pour la construction de 2500 logements en Cisjordanie
    • Italie: deux morts et plusieurs blessés dans le déraillement d'un train

    Hausse de la criminalité: bilan alarmant au Royaume-Uni

    Des policiers armés stationnés sur Oxford Street à Londres. REUTERS/Simon Dawson

    Au Royaume-Uni, le taux de criminalité ne cesse d’augmenter au point où la ville de Londres a pour la première fois un taux de criminalité plus élevé que celui de la ville de New York. Une vague d’agressions, notamment à coups de couteau a tué six personnes en seulement quatre jours, entre le 1er et le 4 avril, ce qui inquiète la population.

    de notre correspondante à Londres,

    Les statistiques sont loin d’être rassurantes et montrent en effet que le Royaume-Uni, mais surtout Londres, a un véritable problème de hausse de la criminalité. L’année dernière, Londres a connu 134 meurtres ; c’est moins que New York, mais l’écart se referme rapidement puisqu’au premier trimestre de l’année 2018, on comptait 52 meurtres rien que dans la capitale anglaise. Le double de l’année passée sur la même période.
     
    Pour mettre en perspective, c’est autant de victimes que lors de l’attentat à la bombe qui avait eu lieu dans le métro londonien en juillet 2005. Des chiffres qui font froid dans le dos surtout lorsque l’on constate que sur une période de trois ans, le taux d’homicide à Londres a augmenté de 40 %.
     
    Sur les chiffres de l’année dernière, 134 meurtres, près de 50 % étaient liés à des règlements de comptes entre gangs ou à du trafic de drogue et les trois quarts des victimes avaient eux-mêmes été soupçonnées dans le cadre d’enquêtes criminelles. Toutes ces statistiques viennent de la Metropolitan Police, la police britannique qui s’inquiète du manque de moyen pour contrer ces criminels.
     
    Un lien entre coupes budgétaires et hausse de la criminalité ?
     
    Amber Rudd, la ministre de l’Intérieur rejette en bloc toute accusation faite à son ministère. Pourtant les travaillistes dénoncent le sous-financement et les coupes budgétaires récurrentes que doivent subir les services de police. Pour eux, les gouvernements conservateurs ont décimé les forces de l’ordre. Depuis 2011, le budget de Scotland Yard a dû subir une baisse de près de 688 millions d’euros, ce qui a évidemment entraîné une chute du nombre des policiers et la fermeture de plusieurs commissariats.
     
    S’ajoute à cela les coupes budgétaires qui touchent les services sociaux et qui déciment les aides pour la jeunesse. Une situation qui devient de plus en plus précaire donc.

    Des coupes budgétaires dans les services publics qui ne concernent pas que la police
     
    Il ne se passe pas un hiver sans que les organisations hospitalières et les médias britanniques ne dénoncent la crise qui touche le système public de santé. Mais cet hiver, la crise a été l’une des pires de l’histoire du NHS. Les hôpitaux ont été submergés par une augmentation des admissions qui a entraîné des retards pouvant atteindre jusqu’à 12 heures dans certains services d’urgence. Des milliers de patients ont été laissés sur des chariots pendant des heures ou forcés d’attendre dans les ambulances avant de recevoir des soins urgents.

    Le NHS, qui existe depuis l’après-guerre, et qui fait la fierté des Britanniques est même devenu un outil électoral important. Son financement est au centre de tous les débats puisqu’il a atteint un point critique de son histoire, confronté il est vrai au vieillissement de la population, à la croissance démographique, mais surtout aux politiques d’austérité et au gel des investissements dans les secteurs du service public.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.