GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 10 Août
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Aujourd'hui
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le Portugal est disponible pour accueillir 30 des 244 migrants qui se trouvent à bord de l'Aquarius et des autres embarcations actuellement à Malte», a déclaré le gouvernement portugais dans un communiqué. Cette décision portugaise communiquée à la Commission européenne a été prise en lien étroit avec les gouvernements espagnol et français. L'Espagne a à cet égard annoncé mardi qu'elle allait accueillir 60 des 141 migrants actuellement à bord de l'Aquarius. L'Aquarius cherchait un port d'accueil jusqu'à ce mardi avant que Malte, d'abord réticent, ne décide de finalement le laisser accoster.

    Dernières infos
    • Le Portugal se déclare «disponible» pour accueillir une partie des migrants de l'«Aquarius» (gouvernement)
    • Equateur: un accident d'autocar fait au moins vingt-deux morts (officiel)
    • Attaque de Londres: dans un tweet, Trump réclame «intransigeance» et «dureté» contre «ces animaux fous»
    • Italie: un viaduc de l'autoroute A10 s'écroule à Gênes
    • Royaume-Uni: l'homme qui a été arrêté après l'attaque contre le Parlement est soupçonné «d'actes terroristes» (police)

    Une tribune de professeurs pour dénoncer l'occupation de l'université Paris-Nanterre

    L'entrée de l'université de Nantes, bloquée par les étudiants protestataires (Photo d'illustration). REUTERS/Stephane Mahe

    Un blocage de l’université Paris-Nanterre a été organisé pour protester contre la réforme de l’accès à l’université et les partiels n’auront pas lieu. Cette situation divise et des professeurs ont publié une tribune, intitulé « Pas en notre nom », pour se désolidariser de l’appel à la grève et rejeter l’annulation des examens. Explications avec Cécile Guérin-Bargues, professeur de droit public à l’université Paris-Nanterre et signataire du texte.


    Sur le même sujet

    • France

      France: la Sorbonne évacuée par la police, des universités toujours bloquées

      En savoir plus

    • France

      Blocages des universités: journée de mobilisation en France

      En savoir plus

    • France

      Blocage des universités: examens «maintenus» selon la ministre de l’Enseignement

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.