GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Aujourd'hui
Mercredi 20 Février
Jeudi 21 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pénalisation de l'antisionisme: l'arsenal législatif actuel «tout à fait au point», indique Richard Ferrand sur BFMTV et RMC
    • Attentat au Cachemire indien: le Pakistan se déclare prêt au dialogue mais ripostera s'il est attaqué (Premier ministre)
    • Automobile: le constructeur Honda annonce la fermeture de son usine britannique de Swindon en 2021
    • Télécommunications: «Le monde ne peut pas se passer» de Huawei, selon son fondateur Ren Zhengfei dans un entretien à la BBC
    • Antisémitisme: «geste symbolique» de Larcher et Ferrand au mémorial de la shoah ce mardi (communiqué)
    • Le cyclone Oma s'éloigne de la Nouvelle-Calédonie, des dégâts mineurs à déplorer
    • Finances: Bruno Le Maire se déclare «totalement opposé» à la suppression des niches fiscales (RTL)

    Un nano cerveau artificiel dans mon smartphone

    Un jeune homme tient à un smartphone dans ses mains GettyImages/Maskot

    Des puces miniatures sensorielles imitant le comportement de nos cellules nerveuses biologiques ont été mises au point par des chercheurs français et japonais. L’objectif des scientifiques est de développer un système nerveux artificiel en réseau qui délivrerait à nos robots, nos ordinateurs ou nos smartphones, le sens du toucher, de la vue, de l’odorat ou de l’ouïe.

    Les neuroscientifiques expérimentent depuis longtemps des puces informatiques en réseau qui simulent le comportement de nos cellules nerveuses. Ces dispositifs d’intelligence artificielle analysent à la vitesse de l’éclair des montagnes de données. C’est ainsi que fonctionnent les systèmes de reconnaissance visuelle qui sont capables de reconnaître les formes et les détails d’un visage, par exemple. Mais les transistors à base de silicium qui équipent nos ordinateurs ont démontré leurs limites.

    Plus les analyses deviennent profondes, plus nos machines consomment une énergie colossale pour vainement s’approcher des performances dont est capable le cerveau humain. Il devenait donc urgent de passer à un autre type de technologie ont estimé des chercheurs français et japonais. Ils avaient mis au point l’an dernier le premier « nano-neurone » artificiel capable de reconnaitre des chiffres de 0 à 9 prononcés de façon aléatoires par différents personnes avec un taux de réussite qui dépassait les 99 %.

    Imiter un neurone

    Leur petite cellule nerveuse artificielle qui se comporte comme une nano-boussole réagissait aux fluctuations d’un oscillateur magnétique. Chaque variation du champ aimanté engendrait alors un flux électrique imitant les signaux que produit un neurone biologique. La mise au point d’une seule cellule nerveuse artificielle était déjà une prouesse, mais des milliers interagissant entre elles, permettraient de concevoir un système nerveux artificiel en réseau ont depuis expérimentés les chercheurs. Leur prototype imite en quelque sorte les propriétés sensorielles du système nerveux humain.

    L’objectif des scientifiques est maintenant de réaliser des puces miniatures et intelligentes basées sur le même principe qui consommeront très peu d’électricité. Cette nouvelle informatique en réseau doterait, nos robots, nos ordinateurs ou nos smartphones, du sens du touché, de la vue et de l’ouïe envisagent les scientifiques qui viennent de publier leurs travaux de recherche dans la revue Nature. Une avancée spectaculaire dans le domaine de l’intelligence artificielle qui avec cette vision moderne du mythe de Frankenstein relance le débat et surtout les fantasmes autour de la création prochaine de machines terriblement perspicaces, capables de rivaliser avec les performances de nos pauvres petits cerveaux humains bien fatigués et menacés d’obsolescence.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    • Des nano-robots en boule de gomme

      Des nano-robots en boule de gomme

      Utiliser des nano-robots pour réparer les cellules du corps humain n’est plus un concept réservé aux seuls ouvrages de science-fiction. Des …

    • Wikipédia en orbite terrestre

      Wikipédia en orbite terrestre

      Afin de transmettre aux générations futures les millions d’articles rédigés sur Wikipédia, une fondation américaine a …

    • Des rats pilotés par la pensée

      Des rats pilotés par la pensée

      Des chercheurs chinois ont mis au point une nouvelle interface électronique pour connecter un cerveau de rat à celui d’un être humain. Leur …

    • Little Sophia, l’androïde des enfants

      Little Sophia, l’androïde des enfants

      Elle est capable de marcher, parler, chanter, jouer ou raconter des histoires ! Elle ? C’est « Little Sophia » . La copie conforme …

    • Nano-drones militarisés

      Nano-drones militarisés

      Des mini-drones de 33 grammes rejoignent les rangs de l'armée française. Malgré leur apparente fragilité, ces micromachines volantes, …

    • Une intelligence artificielle vocalise vos pensées

      Une intelligence artificielle vocalise vos pensées

      Selon des chercheurs américains, la machine « télépathe » capable de pirater nos rêves et nos pensées les plus …

    • HypnoVR, anesthésie virtuelle sous hypnose

      HypnoVR, anesthésie virtuelle sous hypnose

      Véritable révolution technologique qui a fait le bonheur des adeptes de jeux vidéo, les dispositifs de réalité virtuelle ont trouvé …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.