GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 10 Août
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Aujourd'hui
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le Portugal est disponible pour accueillir 30 des 244 migrants qui se trouvent à bord de l'Aquarius et des autres embarcations actuellement à Malte», a déclaré le gouvernement portugais dans un communiqué. Cette décision portugaise communiquée à la Commission européenne a été prise en lien étroit avec les gouvernements espagnol et français. L'Espagne a à cet égard annoncé mardi qu'elle allait accueillir 60 des 141 migrants actuellement à bord de l'Aquarius. L'Aquarius cherchait un port d'accueil jusqu'à ce mardi avant que Malte, d'abord réticent, ne décide de finalement le laisser accoster.

    Dernières infos
    • Le Portugal se déclare «disponible» pour accueillir une partie des migrants de l'«Aquarius» (gouvernement)
    • Equateur: un accident d'autocar fait au moins vingt-deux morts (officiel)
    • Attaque de Londres: dans un tweet, Trump réclame «intransigeance» et «dureté» contre «ces animaux fous»
    • Italie: un viaduc de l'autoroute A10 s'écroule à Gênes
    • Royaume-Uni: l'homme qui a été arrêté après l'attaque contre le Parlement est soupçonné «d'actes terroristes» (police)

    Rapprochement historique entre le Vatican et l'Arabie saoudite

    Par
    Le cardinal catholique Jean-Louis Tauran (g.), président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux à la Curie romaine, le 18 avril 2018 en Arabie saoudite. AFP

    Le Vatican et l’Arabie saoudite font un pas l’un vers l’autre. Pour la première fois, une délégation de haut niveau du Saint-Siège a été reçue à Ryad la semaine passée. Une visite d’une semaine, menée par un cardinal au cours de laquelle le royaume wahabite et le Vatican ont signé un accord de coopération qui témoigne d’un intérêt réciproque.

    Avec notre correspondant au Vatican, Eric Senanque

    Pour la première fois dans l’histoire, un cardinal a officiellement été accueilli dans le royaume, qui plus est par le souverain lui-même puisque le roi Salmane, gardien des lieux saints de l’islam, La Mecque et Médine, a reçu le 18 avril au palais royal le cardinal français Jean-Louis Tauran. Le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a mené cette délégation pendant une semaine, multipliant les rencontres. Outre le roi, la délégation vaticane a rencontré le ministre saoudien des Affaires étrangères, s’est aussi rendue au centre international pour la lutte contre l’idéologie extrémiste inauguré l’an dernier. « Toutes les religions doivent être traitées de la même manière, sans discrimination, y a déclaré le cardinal Tauran, parce que leurs fidèles, tout comme des citoyens qui ne professent aucune religion, doivent être traités de la même manière » des mots jusqu’ici jamais prononcés par un homme d’Eglise dans le berceau du wahhabisme où la liberté de culte n’existe pas. Le cardinal a aussi été très frappé par la forte médiatisation de ce voyage dans la presse saoudienne, une première également.

    Un accord entre le Vatican et l’Arabie

    Il s’agit d’un accord de coopération qui va permettre au Vatican et à l’Arabie saoudite de se rencontrer tous les trois ans pour des rencontres bilatérales thématiques. Ce qui est sur la table, notamment, concerne le domaine de l’éducation, essentiel pour le Saint-Siège. Le cardinal Tauran explique en effet que l’une des plus grandes menaces n’est pas le choc des civilisations, mais celui des ignorances. Il est donc nécessaire d’investir le domaine de l’instruction, « Rétablir la vérité dans les programmes scolaires, s’assurer que l’on parle bien des chrétiens », a-t-il ainsi mentionné. L’accord a été signé entre le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux et la Ligue islamique mondiale dont le secrétaire général Mohamed Al Issa, ancien ministre de la Justice saoudien avait été reçu par le pape au Vatican au mois de septembre dernier.

    Une visite inscrite dans un rapprochement entre le catholicisme et l’islam insufflé par le pape François

    Les mentalités changent. « Il y a un désir de discuter et de changer l’image du pays » s’est félicité le cardinal Tauran à son retour de Ryad. Les musulmans et les chrétiens sont capables de s’écouter et de bâtir quelque chose ensemble a-t-il expliqué. Cette visite s’inscrit dans le dialogue que catholicisme et islam poursuivent ces dernières années. On peut rappeler la visite du pape François il y a un an à l’université Al-Alzhar en Egypte. « Les responsables religieux, de l’islam comme du christianisme, sont appelés à conjurer ensemble les dérives violentes », rappelait le pape à cette occasion. L’Arabie saoudite semble être prête à tourner la page de la rigueur wahhabite et s’ouvrir aux chrétiens, et le Vatican l’a bien compris. Cette visite est très prometteuse, il faut désormais du concret.

    La prochaine étape sera peut-être la construction d’une église en Arabie saoudite, ce qui serait aussi historique. Une cathédrale commence d’ailleurs tout juste à être construite non loin du royaume, au sud de Manam, la capitale du Bahreïn.


    Sur le même sujet

    • Arabie saoudite

      #MosqueMeToo: les femmes osent parler des agressions subies à La Mecque

      En savoir plus

    • Arabie saoudite

      Hadj: un pèlerinage sous très haute sécurité en Arabie saoudite

      En savoir plus

    • Invité de la mi-journée

      Le pèlerinage à La Mecque, reflet des tensions au Moyen-Orient, selon D. Rigoulet-Roze

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.