GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’Association générale des producteurs de blé et autres céréales (AGPB)

    Philippe Pinta, président de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB). RFI/Sayouba Traoré

    D’un point de vue mondial, les céréales représentent la base de l’alimentation humaine mais également animale. Chaque continent a eu sa céréale de prédilection : le riz en Extrême-Orient, le blé et l'orge de l'Inde à l'Atlantique, le seigle et l'avoine en Europe occidentale, le maïs en Amérique, le millet et le sorgho en Afrique.

    Depuis plus d'un siècle, la consommation des céréales est en baisse dans les pays industrialisés. Toutefois, elle demeure importante dans les régions moins favorisées, où les céréales sont la principale source de l'apport énergétique et assurent jusqu'à 90 % de l'apport en protéines, contre 25 % dans les pays industrialisés. En 2016, 706 millions d’hectares de céréales ont été cultivés dans le monde, soit 50 % des terres arables, 14,4 % de la surface agricole mondiale et 5,4 % des terres émergées du monde, et 2,6 milliards de tonnes de céréales ont été produites.

    En France, le monde des céréaliers est organisé dans le cadre de l'Association générale des producteurs de blé, ou AGPB. Créée en 1924, cette Association générale des producteurs de blé et autres céréales est un syndicat professionnel agricole membre de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA).

    L’AGPB regroupe les producteurs de blé et autres céréales. Elle a fondé depuis peu avec l'AGPM (Association générale des producteurs de maïs) et la FOP (Fédération des producteurs d'oléo-protéagineux) une Union dénommée ORAMA. Disons que ce travail d’organisation répondait  à de nombreux besoins. Surtout parce que la production de céréales occupe une place importante dans l’économie nationale.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.