GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • En raison d’un mot d’ordre de grève national, les antennes de RFI et la mise à jour de nos sites peuvent être perturbées ce mardi

    Agenda culture Afrique du 13 au 19 mai 2018

    Affiche du festival «Africa is / in the future». https://www.pointculture.be/agenda/evenement/africa-future-2018/

    Où sortir la semaine prochaine ? L’agenda culturel africain avec Anne Bocandé, rédactrice en chef d’Africultures.

    Balade à Alger aujourd’hui, Anne, pour profiter du dernier jour de l’exposition « Les ateliers du désert »

    Initiée par l’espace culturel Vivarium, espace culturel algérois, très dynamique, ouvert il y a tout juste un an dans le quartier HYDRA, l’exposition les Ateliers du désert est le produit d’une résidence artistique de plusieurs artistes algériens, qui ont donc travaillé autour du désert. Ils exposent jusqu’à ce soir à la villa Abd-el-tif,résidence sortie de terre au XVIIIe siècle, et qui témoigne d’une longue histoire artistique et d’accueil d’artistes. Parmi celles et ceux dont les travaux sont aujourd’hui visibles, notons celui de Valentina Ghanem autour des rituels du quotidien des populations nomades. Le photographe Jamel Matari s’est quant à lui penché de près sur le sable du désert, en lui donnant une tout autre dimension, très poétique.
    Autre photographe, Khadidja Markermal, avec une installation sonore et des photos bien entendu, questionne la mort et la disparition, à partir des images de dunes et du mouvement de leur formation dans le Sahara. Parmi le collectif d’artistes composant Les ateliers du désert, il y a aussi des bédéistes, des performeurs. A découvrir jusqu’à ce soir, 18h à Alger.

    Dernier jour, aussi, pour profiter de la première édition du festival international Hip Hop en couleurs

    Après trois jours de formations, de réflexions autour de l’économie des cultures urbaines, et bien sûr de performances de jeunes talents de la scène sénégalaise, cette dernière journée s’installe dans la biennale d’art contemporain de Dakar, qui en est à sa 13e édition, est un rendez vous culturel incontournable et se déroule jusqu’au 2 juin prochain. Et donc le festival hip hop en couleurs, pour cette dernière journée, propose des concerts dès 16h au centre culturel Douta Seck de la capitale sénégalaise.

    On reste au Sénégal, mais à travers un roman cette fois, sorti conjointement il y a quelques semaines aux éditions françaises Philippe Rey et aux éditions sénégalaises Jimsaan.

    « De purs hommes » est le titre du troisième roman signé par le talentueux jeune auteur sénégalais, de 28 ans, Mohamed Mbougar Sarr.

    Après Terre ceinte, publié à 25 ans, et qui nous plongeait dans le quotidien d’un village ouest-africain en prise avec la terreur de l’extrémisme religieux, après Le silence du choeur publié il y a quelques mois et qui là nous emmenait dans un village italien où débarquent plusieurs milliers de personnes en détresse par des embarcations de fortune, dans l’espoir d’une vie meilleure. Cette fois, et toujours en prise avec des questionnements des sociétés contemporaines, Mohamed Mbougar Sarr s’empare de la thématique de l’homosexualité dans la société sénégalaise. Un roman courageux, où l’auteur aborde toutes les facettes de l’homophobie, tous ses ressorts, où il les interroge, les met en perspective en plongeant, comme il sait magnifiquement le faire, dans la complexité de l’être humain.

    Nous en parlons cette semaine sur Africultures.com.

    On termine par un événement africain à Bruxelles.

    Africa is / in the future c’est le nom de ce festival qui se décline en conférences, projections de cinéma, performances et concerts et qui se déroule dans la capitale belge à partir de jeudi prochain et jusqu’au 20 mai. Comment les artistes imaginent demain ? Comment créent-ils de nouveaux langages pour dire le monde d’aujourd’hui et ouvrir des possibles ? C’est entre autres choses ce qui est abordé dans ce festival. Avec notamment un focus sur ce que nous abordons souvent le dimanche matin dans cette chronique, l’association des musiques électroniques aux musiques dites traditionnelles. Comment les DJ s’emparent des héritages musicaux plus ou moins anciens, plus ou moins encore très dynamiques, et y ajoutent la touche électro. En invité du festival belge, le duo franco-sénégalais Guiss Guiss Bou Bess sera notamment présent pour parler de sa démarche sabar et électro. Guiss Guiss Bou Bess, qui est composé des artistes Mara Seck et Stéphane Costantini. Ils nous accompagnent pour poursuivre cette journée dominicale.


    Sur le même sujet

    • Agenda culture Afrique

      Agenda culture Afrique du 6 au 12 mai 2018

      En savoir plus

    • Agenda culture Afrique

      Agenda culture Afrique du 29 avril au 5 mai 2018

      En savoir plus

    • Agenda culture Afrique

      Agenda culture Afrique du 22 au 28 avril 2018

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.