GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
Samedi 26 Mai
Aujourd'hui
Lundi 28 Mai
Mardi 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le rapport Cyclope peint les marchés de matières premières en clair-obscur

    L'édition 2018 de Cyclope. © Cyclope

    L'édition 2018 de Cyclope vient de paraître. L'ouvrage de référence sur les matières premières souligne l'embellie de l'économie mondiale mais aussi les risques géopolitiques accrus qui influencent ces marchés mondiaux.

    « Le ciel rayonne et la terre jubile », le titre de l'annuaire Cyclope emprunte cette année au texte de la cantate de Jean-Sébastien Bach pour souligner d'abord que, oui, l'économie mondiale va mieux : 4 % de croissance mondiale, des valorisations boursières qu'on n'aurait jamais imaginées, et un rebond des prix des matières premières, la planète nageant dans un océan de liquidités financières.

    Mais en couverture de l'ouvrage, c'est la photographie d'un sous-bois qui a été choisie : traversé par le soleil, il garde une grande part d'obscurité, comme le souligne Philippe Chalmin, co-directeur de publication de Cyclope.

    Le côté obscur, ce sont ces tensions géopolitiques qui se reportent à l'heure actuelle sur un certain nombre de marchés de matières premières. On pense au pétrole, bien entendu, avec l'affaire du nucléaire iranien. On pense à l'acier, à l'aluminium, au soja, au sorgho, à la viande de porc, en ce qui concerne les tensions entre les États-Unis et la Chine (dans un contexte où les marchés de matières premières s'étaient relativement consolidés par rapport au point bas qu'ils avaient atteint en 2016). Comme à l'habitude, les marchés de matières premières sont prêts à prendre le vent de toute crise, technologique si on pense aux véhicules électriques, et surtout aujourd'hui géopolitiques.

    Au-delà des aléas politiques, ou des bulles technologiques, Cyclope souligne quelques mutations nouvelles sur ces marchés de matières premières.

    Le gaz naturel liquéfié est devenu une commodité, comme le pétrole il y a cinquante ans, avec ses bateaux qui font le tour de la planète, ses marchés spot... On peut aujourd'hui le regazéifier partout, sur des infrastructures légères, comme cela se fait au large des côtes africaines.

    Autre mutation, l'Europe a donné le coup de grâce à la Politique agricole commune avec la fin des quotas sucriers. La dérégulation plonge à leur tour les producteurs européens de sucre dans la déprime des cours mondiaux. Une déprime des produits agricoles qui est d'ailleurs encore l'exception à l'euphorie des autres matières premières.

    Enfin la Chine impose ses propres marchés financiers de matières premières, en yuan : Shanghai pour les cours du pétrole, Dalian pour ceux du minerai de fer, en les ouvrant aux opérateurs étrangers. Là aussi, le centre de gravité s'est déplacé d'ouest en est.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.