GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le président Macron veut mobiliser les entreprises pour la banlieue

    Le président de la République française Emmanuel Macron lors de la présentation de la poltique du gouvernement pour les banlieues françaises. AFP/Ludovic Marin

    Pour mieux intégrer les habitants des quartiers défavorisés, le président Macron compte sur les entreprises. Vont-elles désormais remplacer l’Etat ?

    Parce que les « plans banlieue » ne marchent pas, a constaté le président Emmanuel Macron, et aussi plus prosaïquement parce que l’Etat n’a pas les moyens de financer un véritable « plan Marshall »... place au secteur privé ! Emmanuel Macron est fidèle à son credo libéral, mais il est aussi pragmatique. Dans les 1 300 quartiers prioritaires, le chômage touche un quart de la population, alors qu’il est de 9% au niveau national. Pour ramener ces populations vers l’emploi, ce sont bien les entreprises qui sont en première ligne. Sortir de « l’assignation à résidence » commence dès le collège selon le chef de l’Etat, il promet 30 000 stages en entreprise publique et privée, des stages de qualité pour les élèves de troisième dépourvus de réseau. Une mesure saluée par la Fondation agir contre l’exclusion (Face) dirigée par Gérard Mestrallet.

    Alors que l’Italie et le Royaume-Uni ont des expériences réussies en la matière, c’est la première fois qu’il y a en France un engagement de ce genre au niveau national.

    C’est ce que retient et souligne le délégué général de la Face, Vincent Baholet. « C’est un changement d’échelle », et cela va donner de la visibilité à un effort encore dispersé et inégal. Une semaine en entreprise en classe de troisième peut changer la donne quand le stage est préparé, accompagné, aménagé. Cela donne à l’élève la confiance pour les entretiens d’embauche de demain assure Vincent Baholet. Face fournit déjà 5 000 stages par an et estime tout à fait réaliste d’en trouver 15 000 dès la rentrée dans le secteur privé. La fondation propose son expérience, et son réseau pour mettre au point la plateforme numérique qui permettra de fédérer toutes les offres. Ce stage de troisième peut être aussi le détonateur pour accélérer le passage vers l’apprentissage, une filière que le président veut aussi développer dans ces quartiers.

    Mobilisées pour les jeunes de banlieue, les entreprises seront aussi à l’avenir mieux contrôlées par l’Etat.

    Les 120 plus grandes entreprises françaises seront soumises à des tests pour vérifier qu’elles diversifient leur recrutement. En fait Macron fait du El Khomry. En 2016 la ministre du Travail de François Hollande a déjà ordonné un test sur une quarantaine de grands groupes. Avec une conclusion sans appel : une entreprise sur trois s’est révélée coupable de discrimination. Privilégiant à tous les niveaux les candidatures des « Gaulois » au détriment de celles des Maghrébins d’origine. Pour Eric Cediey, le directeur de IS Qorum qui a réalisé cette enquête, le testing est démonstratif, pédagogique, c’est un des meilleurs outils pour qu’il y ait une prise de conscience.

    Le sort des quartiers sensibles dépend de l’attitude des entreprises ?

    Si c’était le cas, une partie du chemin aurait déjà été accompli. Parce que toutes les entreprises du CAC40 ont déjà une politique de recrutement qui prend la diversité en compte. Certaines grandes entreprises n’ont d’ailleurs pas attendu l’injonction de l’Etat pour s’autoévaluer, c’est le cas par exemple de Casino qui a effectué des tests pour revoir ses processus. Ensuite même si leur mobilisation accrue est positive pour l’emploi, elle ne résoudra pas tout. Elle ne palliera pas l’absence des services publics. C’est bien ce qui manque cruellement dans ces banlieues et c’est de la responsabilité de l’Etat de les restaurer pour renouer le fil avec une population qui se sent aujourd’hui retranchée de la communauté nationale.

     

    EN BREF

    Aux Etats-Unis, dix ans après la crise financière le congrès assouplit la régulation bancaire; Une partie de la loi Dodd Franck adoptée en 2010 pour empêcher les excès des banques vient d’être effacée. Le seuil d’actif au-delà duquel une banque est soumise à une surveillance accrue parce que l’on considère qu’elle présente un risque systémique de contagion a été relevé de 50 à 250 milliards de dollars. C’était une promesse de campagne de Donald Trump.

    Les Bourses asiatiques ont ouvert en baisse ce matin, plombées par les derniers rebondissements des négociations commerciales entre Washington et Pékin. Car, aux dernières nouvelles l’arrangement trouvé pour sauver le chinois ZTE est rejeté par les élus républicains au nom de la sécurité nationale. Donald Trump propose maintenant de frapper le géant des télécoms d’une amende de un milliard de dollars. Le grand marchandage continue.


    Sur le même sujet

    • France / Banlieues

      France: Emmanuel Macron veut «changer de méthode» pour les banlieues

      En savoir plus

    • France

      Les banlieues attendent de Macron un plan ambitieux

      En savoir plus

    • France

      France: du rififi entre Macron et Borloo sur les banlieues?

      En savoir plus

    Prochaine émission

    La croissance chinoise au plus bas depuis 27 ans

    La croissance chinoise au plus bas depuis 27 ans
    Alors que la République populaire de Chine va bientôt fêter ses 70 ans, son économie a pris un coup de froid : 6,2 % de croissance au deuxième trimestre sur un an, contre 6,4 % en début d’année. Il s'agit de sa moins bonne performance depuis au moins (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.