GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    • Élection de von der Leyen: «Nous pouvons être fiers de l'Europe» (Macron)
    • Élection de von der Leyen: Merkel félicite une européenne «convaincue»
    • Les Etats-Unis souhaitent la poursuite du dialogue avec Pyongyang malgré sa mise en garde
    • Football: le Cameroun se sépare de Clarence Seedorf (sélectionneur) et de Patrick Kluivert (adjoint)

    Niger (Série) : Les routes de la migration se réorganisent (2/5)

    Mamadou, jeune Malien, espère bientôt traverser le désert et aller en Europe. RFI/Bineta Diagne

    RFI vous propose cette semaine, une série de reportages sur les mutations de la ville d’Agadez (centre Niger), qui tente de tourner le dos à l’émigration clandestine vers l’Europe. Située aux portes du désert du Ténéré, Agadez attirait autrefois de nombreux touristes, amoureux du désert. Puis l’insécurité a mis un coup d’arrêt à cette économie. La disparition de Mouammar Khadafi en 2011, a favorisé l’ouverture d’une nouvelle route de la migration : le littoral libyen. Agadez est ainsi devenue un passage stratégique. L’économie s’est progressivement redressée grâce à une demande devenue croissante : celle des migrants, qui veulent braver le désert pour s’installer en Europe, en traversant le désert. En raison de l’application de la loi réprimant le trafic illicite de migrants, Agadez s’est peu à peu vidée de ses migrants. Les lenteurs accusées par les programmes de reconversion des passeurs, alimentent un climat d’attente. Et d’impatience. Si bien que de nombreux passeurs préfèrent prendre le risque de maintenir leurs activités, en attendant de trouver un travail tout aussi lucratif.


    Sur le même sujet

    • Décryptage

      Agadez: comment s’adapter à l’après migration?

      En savoir plus

    • Grand reportage

      Agadez veut tourner le dos à l’émigration clandestine

      En savoir plus

    • Niger

      [Reportage] Niger: la difficile reconversion d’Agadez

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Bénin [série 4/4]: la transhumance transfrontalière encadrée

    Bénin [série 4/4]: la transhumance transfrontalière encadrée
    Au Bénin, la transhumance a pris fin le 31 mai dernier.  Deux victimes recensées alors que les conflits entre agriculteurs et éleveurs de passage avaient fait plus de 40 morts l’an passé (46).Depuis 2017, la transhumance est encadrée par les autorités (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.