GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Birmanie, le retour impossible des Rohingyas

    Une vue aérienne montre des villages incendiés autrefois habités par les Rohingya, vus depuis les hélicoptères militaires du Myanmar qui transportaient les émissaires américains vers l'Etat du nord de Rakhine, au Myanmar, le 1er mai 2018. REUTERS/Michelle Nichols

    Près de 700 000 Rohingyas vivent toujours dans des camps au Bangladesh, après avoir fui la répression de l’armée birmane l’an dernier. Cette minorité musulmane vit sous la menace imminente de la saison des pluies et des glissements de terrain. Pour l’instant, le processus de rapatriement n’a toujours pas commencé entre le Bangladesh et la Birmanie qui nie les accusations de « nettoyage ethnique » de l’ONU. Notre envoyée spéciale Sarah Bakaloglou a pu se rendre exceptionnellement à la frontière des deux pays lors d’un voyage de presse organisé par le gouvernement.


    Sur le même sujet

    • Birmanie

      Amnesty a enquêté sur les crimes des rebelles rohingyas en Birmanie

      En savoir plus

    • Bangladesh

      Bangladesh: le calvaire des femmes et enfants rohingyas continue

      En savoir plus

    • Birmanie / Rohingyas

      Rohingyas: la délégation de l'ONU en Birmanie réclame «une véritable enquête»

      En savoir plus

    • Religions du monde

      Aung San Suu Kyi, l’armée et les Rohingyas

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.