GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Khashoggi: Guterres (ONU) juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée
    • Syrie: la coalition affirme avoir détruit un site du groupe EI dans une mosquée (communiqué de l'armée américaine)
    • L'armée israélienne a annoncé avoir découvert un nouveau tunnel du Hezbollah, le quatrième vers Israël (communiqué)
    • Sri Lanka: réinvestiture du Premier ministre démis Ranil Wickremesinghe
    • Yémen: de violents combats et des raids aériens à Hodeïda malgré la trêve (sources progouvernementales)

    La perte des droits TV du football pour Canal+ va-t-elle indirectement mettre à mal le financement du cinéma français?

    Le réalisateur français Stéphane Brizé et l'acteur français Vincent Lindon posent à leur arrivée le 15 mai 2018 pour la projection du film «En guerre», lors de la 71ème édition du Festival de Cannes. © LOIC VENANCE / AFP

    C'est une histoire de football qui vire au billard à trois bandes: ou quand la Ligue 1 dicte la bonne santé du cinéma français. L'affaire remonte à la semaine dernière, quand Canal Plus perdait les droits de diffusion du championnat professionnel, au profit du groupe espagnol Mediapro. Et elle pourrait laisser de marbre le monde du cinéma, si ce dernier ne dépendait pas indirectement du football ou plutôt des investissements de la chaîne cryptée : Principal argentier de la production hexagonale. Canal finance, précommande et donc fait vivre une grande part des films français.
    Plus de foot, moins d'abonnés, moins d'argent pour les films français. L'équation fait trembler une partie de la profession qui pose, en creux, la question : le cinéma français peut-il vivre sans Canal Plus, et si oui, comment?

     

    Pour en débattre :
    - Alain Terzian, président de l’Académie des César, président de la société de production Alter Films et co-président de l’Union des producteurs de cinéma

    - René Bonnell, producteur, ancien dirigeant de Gaumont et un des fondateurs de Canal +. Auteur d’un rapport sur « Le financement de la production et de la distribution cinématographiques à l’heure du numérique », rendu public en janvier 2014.

    Rejoignez Le débat du jour sur Facebook ou sur Twitter.


    Sur le même sujet

    • France

      France: le milieu du cinéma inquiet après la perte des droits du foot par Canal+

      En savoir plus

    • Football

      Droits TV: le foot français dépasse le milliard d'euros, Mediapro évince Canal+

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.