GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Juin 2019, mois de juin le plus chaud sur Terre depuis 140 ans (National Oceanic and Atmospheric Administration)
    • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
    • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
    • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
    • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
    • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
    • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
    • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves

    Pourquoi encore envoyer des hommes dans l’Espace?

    Serena Auñon-Chancellor, Serguei Prokopiev et Alexander Gerst à l’issue de leur dernière conférence de presse terrestre. RFI/Simon Rozé

    Depuis quelques heures, l'Espace compte trois nouveaux pensionnaires. Deux astronautes américain et allemand, et un cosmonaute russe. Partis de Baïkonour à bord d’une fusée Soyouz, destination l'ISS pour une mission de 5 mois avec une première sortie dans l'Espace, la semaine prochaine. Envoyer des hommes dans l'Espace, un rêve hérité de l'époque héroïque de la conquète spaciale. Sur fond de guerre froide et d'une compétition finalement très terrestre entre Est et Ouest. Une routine, près d'un demi-siècle après les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune. Mais une routine pour quoi faire ? Après avoir prouvé que l'homme pouvait s'élever de 384 400 km, qu'il pouvait installer des stations spatiales, y mener quantités d'expériences, y a t-il aujourd'hui un intérêt à poursuivre les vols habités ? Le contexte économique ne devrait-il pas inciter à plus de réserve ? Les robots, de plus en plus sophistiqués, ne peuvent-ils pas se substituer aux spationautes ?
    Est-il encore utile et raisonnable d'envoyer des hommes et des femmes dans
    l'Espace ?

    Pour en débattre :
    - François Spiero,
    responsable de la stratégie, expert des vols habités au CNES
    - Sylvestre Maurice, astronome et planétologue à l’IRAP, institut de recherche en Astrophysique et Planétologie qui regroupe l’Université Toulouse du CNRS et du CNES.

    Rejoignez Le débat du jour surFacebook ou sur Twitter.


    Sur le même sujet

    • Espace

      [Vidéo] Espace: Alexander Gerst vers de nouveaux horizons

      En savoir plus

    • Espace

      Espace: une fusée «Soyouz» s'envole vers la station spatiale internationale

      En savoir plus

    • Espace

      Espace: 3,2,1... décollage pour Thomas Pesquet à bord du vaisseau «Soyouz»!

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Faut-il instaurer des quotas d'immigration en France?

    Faut-il instaurer des quotas d'immigration en France?
    Les quotas d'immigration se réinvitent dans le débat public français. C'est le ministre de l'intérieur Christophe Castaner qui en a parlé, récemment, dans la presse, mais il n'est pas le premier. Emmanuel Macron les évoquait sans les nommer, dans sa lettre (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.