GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Aujourd'hui
Lundi 25 Juin
Mardi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La Grèce poursuit ses privatisations

    Thessalonique, un port en mal d’investissements. © Charlotte Stievenard

    A quelques semaines du retour de la Grèce sur les marchés internationaux pour se financer, le pays poursuit ses réformes. Et notamment celles dictées par ses créanciers européens. La privatisation du port de Thessalonique, après celle du Pirée est de celles-là. Le deuxième port de Grèce a été vendu à hauteur de 67 pour cent à un consortium franco-chinois-germano-russe.
    Thessalonique deviendra-t-elle la nouvelle porte d’entrée des Balkans ? Un maillon central de la nouvelle route de la soie mise en place par les Chinois pour exporter vers l’Europe ?
    En attendant, le port a besoin de beaucoup d’investissements, 350 millions. Et les syndicats sont dans l’expectative. Reportage sur place de Charlotte Stievenard.

    Les Turcs de l’étranger aux urnes
    La campagne pour les élections législatives et présidentielles du 24 juin 2018 en Turquie a déjà commencé. Et le vote également, pour les Turcs résidant à l’étranger. Une population qui est désormais très courtisée par l’équipe du président Recep Tayyip Erdogan. A Istanbul, Anne Andlauer nous explique pourquoi.
    Et un scrutin d’autant plus incertain que plusieurs pays européens ont refusé la tenue de meeting sur leur territoire pour le président Erdogan et son parti AKP. Des pays européens comme les Pays-Bas, l’Autriche et l’Allemagne qui comptent une forte communauté turque. En Allemagne, la décision a permis d’éviter les tensions, comme l’a expliqué à Julien Méchaussie, Filiz Polat députée écologiste d’origine turque, au Bundestag à Berlin.

    Budget en baisse
    Le budget européen d’après le Brexit sera donc revu à la baisse. Et pour cause, le Royaume-Uni, deuxième contributeur net de l’UE, ne mettra plus la main au porte-monnaie. Résultat : 10 milliards en moins sur un budget de 158 milliards. La politique agricole commune, et les fonds de cohésion pour compenser les écarts de richesse entre régions, seront directement touchés. En baisse de 5% en moyenne.
    En Belgique, la Wallonie a beaucoup bénéficié de ces fonds structurels à hauteur de 300 000 euros pour la période 2014/2020. Un budget consacré à la reconversion industrielle. C’est le cas à Herstal, du Tropical Plant Project, un vaste laboratoire de recherche sur les plantes médicinales. Alice Debatis de la Rtbf rencontré Pierre Lejeune, responsable botanique de ce projet.

    La chronique musique de Vincent Théval.
    «Campeon» du trio espagnol A Veces Ciclón.


    Sur le même sujet

    • Turquie

      [Reportage] Les Turcs de la diaspora ont commencé à voter pour les élections

      En savoir plus

    • Turquie

      Elections en Turquie: Internet, dernier refuge pour les candidats en campagne

      En savoir plus

    • Brexit / Royaume-Uni / Irlande

      Brexit-Irlande: le Royaume-Uni conscient que «l'heure tourne»

      En savoir plus

    • Irlande - Agriculture

      [Reportage] Irlande: climat pluvieux et incertain à dix mois du Brexit

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.