GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Hafsat Abiola, nouvelle présidente de «Women in Africa»

    Denise Epoté. RFI/Pierre René-Worms

    1/Hafsat Abiola, à la tête du Women in Africa

    ► La première élue de votre palmarès de la semaine est Nigériane. Hafsat Abiola est conseillère du gouverneur de l’état d’Ogun dans l’ouest du Nigeria. Elle est la toute nouvelle présidente de « Women in Africa ». Une plateforme dédiée au développement du continent africain lancée il y’a deux ans, comme ça se laisse deviner, Denise par des femmes.

    Deux ans après avoir lancé « Women in Africa », première plateforme mondiale de développement économique et d’accompagnement des femmes leaders africaines. Aude de Thuin cède la place à Hafsat Abiola, la fondatrice de « Kudirat initiative for democracy » dont le but est de renforcer et de promouvoir la société civile et la démocratie au Nigeria. Le drame vécu par sa famille n’est pas étranger au choix fait par la jeune femme. Ses parents Moshood et Kudiratu Abiloa ont payé de leur vie, leur volonté de faire admettre au président Sami Abacha sa défaite à la présidentielle de 1993. L’engagement d’Hafsat Abiola lui a valu plusieurs distinctions, le prix de la jeunesse pour la paix et la justice, celui de leader de l’avenir au forum de Davos, le prix de l’entrepreneur social décerné par l’association indienne Ashoka. Depuis 2006, elle est désignée conseillère au conseil pour l’avenir du monde. Depuis le 5 juin à la tête de « Women in Africa », elle devra assurer la promotion des femmes leaders sur le continent. Une mission qui lui tient à cœur, car dit-elle « les femmes sont la plus grande ressource inexploitée du continent. Elles pourraient être le facteur déclencheur de la montée en puissance tant attendue du continent » Aude de Thuin qui lui passe le relai ne dit pas autre chose « c’est logique que “Women in Africa” soit dirigée par une Africaine, car c’est par les femmes que l’Afrique se développera dans la confiance et en complémentarité avec les hommes ».

    Des chiffres à retenir Denise qui en disent très long sur la situation des femmes en Afrique.

    Avec 27 % de création d’entreprises au féminin, l’Afrique occupe le premier rang mondial en matière d’entrepreunariat féminin. Les femmes représentent 62 % de la population du continent, produisent 62 % des biens économiques, mais sont moins de 9 % à être salariées. Parmi les chantiers qui attendent Hafsat Abiola, choisir les contenus de la plateforme digitale, et élargir le réseau des ambassadrices de « Women in Africa » dont 27 vivent sur le continent. Le 12 avril dernier « Women in Africa » a tenu à Dakar son premier sommet régional. Les 27 et 28 novembre, le deuxième sommet mondial se tiendra à Marrakech. Lors de ce sommet, on connaîtra le successeur de Patrick Awuah fondateur de l’université Ashesi. En 2017 il avait été élu homme de l’année en raison des actions qu’il mène pour permettre aux femmes de jouer pleinement leur rôle dans les instances de décisions.

    2/Angélique Kodjo, Prix Adami de l’Artiste citoyen

    ► Votre deuxième et dernière tête d’affiche de la semaine est Angélique Kidjo. La célèbre chanteuse béninoise vit certes aux États-Unis, mais son engagement en faveur de l’Afrique reste entier.

    Pour Angélique Kidjo, le militantisme et la musique sont intimement liés. Un engagement qu’elle tient de sa mère qui était militante des droits de l’homme. Depuis 12 ans Batonga, la fondation qu’elle a cofondée assure aux jeunes filles dans l’enseignement secondaire et supérieur du Bénin du Cameroun, d’Ethiopie, du Mali et de Sierra Leone un soutien scolaire. Batonga octroie des bourses, offre des fournitures scolaires et construit des établissements secondaires. Des tutrices veillent à promouvoir des stratégies novatrices destinées aux jeunes filles en dehors du système éducatif traditionnel. Pour Angélique Kidjo, éduquer les filles au-delà de l’enseignement secondaire conduit à une productivité économique plus élevée, à la réduction de la mortalité infantile, et à lutter contre les mariages précoces. Au Bénin, la fondation Batonga mène des actions dans huit communes où près de 1000 bourses ont été octroyées. Angélique Kodjo qui est ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF fait partie du cercle fermé des artistes africains ayant remporté trois Grammy Award le prix le plus prestigieux de la musique. Cercle dans lequel on retrouve trois artistes maliens : Ali Farka Touré, Toumani Diabaté et Mamadou Diabaté.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.