GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Février
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Aujourd'hui
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Suède a annoncé le rappel de son ambassadeur au Guatemala (communiqué)
    • Syrie: Donald Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers
    • Opération de déminage à Paris après la découverte d'une bombe de la Seconde Guerre mondiale: près de 1800 personnes évacuées

    Arcachon, dans le sillage des pêcheurs sénégalais

    Salif, 34 ans matelot, travaille sur le Souvenir, un fileyeur de 15 mètres en baie d’Arcachon. ©Jean Baptiste Senegas à gauche / ©Hervé Bourmeau à droite

    Depuis les années 1970, une petite communauté de pêcheurs sénégalais vit et travaille dans le bassin d’Arcachon, sur la côte atlantique française.
    Pêcheurs pour la plupart dans leur pays, ces hommes de l’ethnie sérère, ont quitté leur terre natale, au confluent des fleuves Sine et Saloum pour exercer leur métier particulièrement éprouvant, loin de leurs familles.
    A Arcachon, cité balnéaire française réputée, de la ville d’été et ses navettes pleine d’estivants en partance pour le Cap Ferret, à la ville d’hiver et ses somptueuses villas du XIXème siècle situées sur les hauteurs, on est très loin du quotidien harassant des pêcheurs de l’Atlantique.
    Pourtant, inlassablement, toute l’année, une centaine de navires, des chalutiers mais surtout des fileyeurs, sortent jusqu’à 10 jours en mer, dans le Golfe de Gascogne. C’est sur ces longues « marées » que l’on retrouve à bord les Sénégalais.

    Voyage entre terre et mer, avec Sybille d’Orgeval notre reporter partie à la rencontre de ces travailleurs de l’ombre, géants anonymes des mers.

    Un reportage de Sybille d’Orgeval.


    Sur le même sujet

    • Si loin si proche

      Keur Moussa, la paix de l’âme au son de la kora

      En savoir plus

    • Si loin si proche

      Thiès, quand le train sifflera

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.