GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le Salon international de l’artisanat de Ouagadougou fête ses 30 ans

    Le SIAO 2018 se tient du 26 octobre au 4 novembre 2018. SIAO

    « Artisanat africain, exigence du marché et développement technologique », c’est sous ce thème que se tiendra la 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou, du 26 octobre au 4 novembre 2018. Un évènement biannuel qui a pris de l’ampleur au fil des années.

    Ce sera une édition particulière cette année ; la capitale du Burkina Faso accueille le SIAO depuis 30 ans. Le bilan du salon satisfait Dramane Tou, son directeur général. « Nous avons capté beaucoup d’artisans. En 2016, lors de la 14e édition, 3 527 artisans ont exposé. Nous avons eu 470 acheteurs professionnels venus des 5 continents, nous avons eu 353 726 visiteurs grand public. Et sur les 15 éditions, nous avons aidé à peu près 800 artisans à être des leaders dans leurs domaines », dit Dramane Tou.

    Le sculpteur Noufou Sissao, qui possède un atelier de fonderie d’art en France, est l’un des artistes qui se sont fait connaître grâce au SIAO. « Le SIAO m’a permis d’apprécier d’une manière générale le métier artisanal », explique le sculpteur. « Et après, je me suis aussi forgé dans différents domaines d’art plastique, pour garder le bronze finalement. Le SIAO était, entre autres, une manière de voir les différentes techniques du travail artisanal. 30 ans d’âge et 15 éditions, c’est énorme pour le SIAO. Je vois ce que c’est aujourd’hui le métier artisanal qui est en perte de vitesse autant en Europe qu’en Afrique. »

    La créativité artisanale de plus en plus prisée

    Parmi les nouveautés du SIAO, il y aura un pavillon de la créativité artisanale. Dans le secteur de l’habillement, la mode, hors du Burkina, s’intéresse de plus en plus au tissu Faso Dan Fani. Harouna Kaboré, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, explique pourquoi. « Les métiers à tisser, c’est-à-dire les petites machines utilisées par les dames, sont en train d’évoluer. Avant on avait des métiers à tisser qui font de petites bandes et aujourd’hui on a des métiers à tisser qui font de larges bandes. À partir du moment où on fait de larges bandes, on peut se permettre de faire effectivement nos 2 types de tenues, des pantalons, des chemises, des habits… C’est donc l’innovation qui a amené cela », explique le ministre.

    Ayant vécu ces derniers mois des actes de terrorisme, la capitale burkinabè sera sous haute surveillance pendant les 10 jours du SIAO, assure le ministre Harouna Kaboré. « Les dispositions au plan national sont prises sur les questions de sécurité. Les pays de la sous-région s’organisent davantage pour sécuriser encore les frontières. Je pense qu’il n’y a pas de soucis à se faire à ce niveau. »

    Pour cette 15e édition du SIAO sont attendus 3 500 exposants venus de 27 pays africains, 250 acheteurs au moins et 350 000 visiteurs. L’artisanat fait vivre 2 des 18 millions de Burkinabè, soit 11,11 % de la population.


    Sur le même sujet

    • Le coq chante

      L’artisanat à Maroua au Cameroun

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Congo-Brazza: la transformation des produits traditionnels

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      L’artisanat de luxe malgache veut se faire une place sur le marché international

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.