GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Barca Nostra, pour sensibliliser au sort des migrants

    L'épave du bateau naufragé en avril 2015 que des citoyens européens veulent emmener à Bruxelles. © Photo by Giulio Piscitelli for Internazionale

    C'est le plus grand naufrage du siècle en Méditerranée: le 18 avril 2015, plus de 800 migrants avaient sombré au large des côtes syriennes. Aujourd'hui, des citoyens européens et des migrants veulent convoyer l'épave du bateau de Palerme, au sud de l'Italie, à Bruxelles, une marche à travers l'Europe en signe de solidarité avec les migrants. A Palerme où le maire a déclaré que la Sicile resterait une terre d’accueil. Cécile Debarge.

    Le projet Barca Nostra cherche aujourd'hui un financement pour couvrir les dépenses liées à la récupération de l'épave et la mise en place de la logistique pour l'acheminer jusqu'à Bruxelles.

    «Thanks to Spain» peut-on lire sur le teeshirt de ce rescapé de l'Aquarius, Valence, le 18 juin 2018. Kenny Karpov/SOS Mediterranee/Handout via Reuters

    Il y a quelques jours à peine, Malte et l’Italie refusaient d’accueillir sur leur sol 630 réfugiés recueillis en Méditerranée par l’Aquarius. Après 2 jours d'immobilisation dans les eaux internationales, le bateau de SOS Méditerranée a pu accoster à Valence, l’Espagne ayant été le seul pays à proposer de le recevoir. Issue heureuse, si l’on veut, mais qui en tous cas n’est pas satisfaisante selon Mathilde Auvillain, l’une des porte-paroles de Sos Méditerranée de retour de Valence.

    En février 2015, elle était passée sous contrôle du groupe Etat islamique et réduite au silence. Depuis quelques semaines, la radio locale de Syrte, à 500 km à l’est de Tripoli, émet de nouveau librement. Et cela grâce à un soutien européen. Le projet a été financé en partie par le Comité européen des régions, une institution basée à Bruxelles. Le reportage de Joana Hostein.

    Suite de notre série de reportages dans les lycées français après la mise en ligne de notre webdoc sur les clichés eurosceptiques. Cette semaine, Eve Minault s’est rendue avec Emma Roulin à Evreux, dans le nord-ouest de la France, pour parler de la Roumanie et des travailleurs détachés. 


    Sur le même sujet

    • Appels sur l'actualité

      [Vos réactions] L'Espagne accueille les migrants de l'Aquarius

      En savoir plus

    • Invité du matin

      Ian Brossat (PCF): « L’accueil des migrants doit se faire de manière équilibrée à l’échelle de l’ensemble de l’Union européenne »

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Visite du chancelier autrichien Kurz à Berlin: Angela Merkel isolée sur le dossier des migrants

      En savoir plus

    • Grand reportage

      Migrants subsahariens en Tunisie, les yeux rivés vers l’Europe

      En savoir plus

    • Invité de la mi-journée

      Migrants: «L'Aquarius» interdit d'accoster en Italie

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.