GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Hongrie: manger plus de fruits et de légumes contre l'obésité qui menace

    «Frutti et Veggi», c'est le nom de cette campagne en faveur des fruits et légumes lancée en Hongrie. etalab.gouv.fr

    Le gouvernement lance une campagne ludique pour persuader les petits Hongrois de manger plus de fruits et de légumes. Ils s’appellent Frutti et Veggi et ce sont des personnages d’animation dotés de super pouvoirs car ils dévorent des fruits et des légumes. Frutti et Veggi sont les mascottes d’une campagne de communication menée par les autorités hongroises, et financée par l’Union européenne. Les petits Hongrois raffolent des bonbons et des glaces, beaucoup moins des haricots et des brocolis, comme beaucoup d’enfants ! Or l'obésité menace.

    de notre correspondante à Budapest,

    L’idée de cette campagne ne vient pas de Hongrie mais de France, et plus particulièrement d’Interfel, une association qui rassemble l’ensemble de la filière des métiers de fruits et légumes frais en France (producteurs, expéditeurs, distributeurs…). L'organisme a déjà lancé une campagne en France pour promouvoir l’image des fruits et légumes il y a quelques années. Car les Français en consomment de moins en moins: aujourd’hui les enfants en mangent moins que leurs parents, qui eux même en mangent moins que leurs propres parents.

    L’Organisation mondiale de la santé recommande de manger 400 g de fruits et légumes par jour, or seuls 6% des petits Français suivent ce conseil.

    Un partenariat avec la France

    Pour dynamiser la consommation, Interfel a décidé de lancer une campagne de communication plus importante, et donc plus coûteuse. L’Union européenne a accepté de donner des fonds à condition qu’un autre Etat membre y participe.

    La Hongrie a accepté ce partenariat avec la France. Les deux pays mènent ensemble cette campagne de communication, financée par Bruxelles à hauteur de 5 millions d’euros et qui durera jusqu’à 2020.

    Maintenir les métiers et les emplois dans cette filière, c'est l'une des motiviations de cette initiative, tant du côté français que du côté hongrois. D'ailleurs cette campagne est organisée par la Chambre hongroise de l’agriculture. Mais c’est aussi une question de santé publique. Entre 2004 et 2014, la consommation des fruits et légumes a baissé de 19 % en Hongrie.

    Un Hongrois mange en moyenne 260 grammes par jour de fruits et légumes. La Hongrie est au dernier rang des pays européens. On est loin des 400 g recommandés par l’OMS pour être en bonne santé. Et d’après une étude de l’Association hongroise des diététiciens, 20 % des petits Hongrois âgés de 4 à 6 ans sont en surpoids ou carrément obèses. Une proportion monte à 30 % chez les écoliers du primaire.


    Sur le même sujet

    • « Manger 5 fruits et légumes par jour », un message souvent mal compris

      En savoir plus

    • Accents d'Europe

      Trop de produits chimiques dans les fruits et légumes turcs

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Fruits et légumes d’Egypte: un appétit croissant malgré les défis sanitaires

      En savoir plus

    • Priorité santé

      Pourquoi faut-il manger 5 fruits et légumes par jour ?

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.