GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les damnés de la terre en Calabre

    Les migrants manifestent pour que justice soit rendue après le meurtre d’un des leurs, Sacko, un Malien de 29 ans. © RFI/Frédérique Lebel

    Jamais le flux de migrants n’a été aussi bas, depuis 3 ans, et pourtant la question tend de plus en plus les relations entre pays européens. A la veille du Conseil de l’Europe, les 28 affichent leurs fractures avec, d’un côté, les membres de Visegrad (Pologne, Hongrie, République Tchèque et Slovaquie), l’Italie et son nouveau gouvernement populiste, et de l’autre la France et l’Allemagne. Quant au ministre italien de l’Intérieur, le très droitier Matteo Salvini, il ne fait que souffler sur les braises avec l’interdiction lancée aux bateaux des ONG d’accoster dans les ports italiens. Il y a 3 semaines, il promettait d’ailleurs la fin « du bon temps » pour les clandestins en Italie. Une provocation pour les migrants exploités dans les champs d’agrumes à San Ferdinando, un camp de Calabre. Le 2 juin 2018, Sacko un jeune Malien de 29 ans a été tué par balle. Aujourd’hui, ses compagnons d'infortune réclament justice. Frédérique Lebel.

    Les migrants en Espagne connaissent les mêmes conditions de travail, dans les exploitations agricoles d’Andalousie. Les salaires sont misérables, les hommes et les femmes venus souvent du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne sont logés dans des conditions indécentes. Mais, plusieurs syndicats et associations tentent de faire bouger les choses. Laetitia Dive.

    En Méditerranée, les bateaux des ONG ont de plus en plus de mal à trouver des ports ou débarquer les migrants sauvés de la noyade. Dans l’incapacité de trouver une solution, l’UE a remis sur la table des négociations la possibilité d’installer des camps aux frontières de l’Europe, et notamment sur le sol tunisien. Hors de question pour Tunis qui dit souffrir déjà de la situation en Libye. Perrine Massy.

    C’est le 3ème et avant-dernier volet de nos reportages avec les lycéens pour les confronter aux clichés eurosceptiques. Cette semaine, Emma Roulin et Eve Minault sont retournées à Evreux pour donner la parole à une classe de première littéraire. Et justement, les lycéens donnent leur avis sur le cliché de l’identité européenne menacée par l’émigration et la xénophobie.
    Les clichés eurosceptiques, un webdoc à retrouver sur l’europeetmoi2.rfi.fr

    Cliquez pour consulter le webdoc de Gözde

    Avec le soutien du Parlement européen

     

     

     


    Sur le même sujet

    • Accents d'Europe

      Les jeunes musulmans autrichiens debout face aux populistes

      En savoir plus

    • France / Espagne

      Paris et Madrid proposent des «centres fermés» pour migrants

      En savoir plus

    • Espagne / Humanitaire / Droits de l'homme

      [Témoignage] Les migrants sont trop souvent victimes de violence sexuelles

      En savoir plus

    • Espagne / Migration

      Migrants: un naufrage fait au moins quatre morts au large de l'Espagne

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.