GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le plus petit des plus petits ordinateurs

    Le Michigan Micro Mote le plus petit ordinateur au monde à coté d'un grain de riz. ©Facebook/Joseph Xu/University ofMichigan Engineering

    Avec ses 40 microns de côté, le Michigan Micro Mote représente, à ce jour, le plus petit ordinateur du monde. Ce prodige de miniaturisation servira comme outil de mesure et de précision dans le domaine de la cancérologie mais aussi comme système de surveillance des affections oculaires chez des patients atteints de glaucome.

    « On a souvent besoin d’un plus petit que soi » nous enseigne l’histoire « Le lion et le rat », rédigée au 17e siècle par le fabuliste français, Jean de la Fontaine. La phrase est devenue un proverbe qui a été adopté depuis par les informaticiens américains de l’Université du Michigan. Ces précurseurs dans le domaine de la miniaturisation ont développé un premier « plus petit ordinateur au monde » qui n’était pas plus gros qu’un grain de riz. Mais la prouesse avait fait des envieux, notamment chez les chercheurs d’IBM qui ont créé à leur tour une machine « rikiki », pas plus grosse cette fois qu’un grain de sel.

    Alors aujourd’hui qui dit mieux ? Les ingénieurs de l’université du Michigan évidemment qui présentent leur nouvelle version de la série Micro Mote mesurant à peine 0.04 millimètre cube.

    A titre de comparaison, le grain de riz de l’époque représente aujourd’hui une montagne à côté de cet appareil lilliputien. Cet ordinateur reprend pourtant les principales caractéristiques d’un PC de bureau mais en moins performant. Il contient un processeur, une mémoire vive qui sert de disque dur, la machine s’alimente en énergie avec la lumière qu’elle reçoit à travers des récepteurs photosensibles. Le dispositif fonctionne sans batterie, il se pilote et transmet ses données par ondes lumineuses, pas de claviers, ni de souris et encore moins d’écran n’équipe cette nano-machine. Mais à quoi peut bien servir le nouveau « plus petit ordinateur au monde » ? C’est dans le domaine de la recherche médicale que ce genre d’appareil a de l’avenir. Les scientifiques le destinent à recueillir des informations sur les tumeurs cancéreuses en mesurant la variation de leur température.

    Des essais sur des souris en laboratoire sont déjà en cours, l’autre utilisation de ce micro Mote serait le diagnostic in vivo de l’évolution d’un glaucome oculaire. Cet ordinateur microscopique peut encore être miniaturisé, précisent les chercheurs qui espèrent un jour pouvoir l’insérer directement au cœur d’une cellule vivante. Cependant, la miniaturisation à ses limites, une informatique fonctionnelle de la taille de quelques atomes reste encore hors de portée. Demain peut-être ? « Patience et longueur de temps… » Aurait pu conclure Jean de la Fontaine.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire nouvelles.technologies@rfi.fr.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.