GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Maraîchage, agroforesterie et arboriculture dans la commune de NGourane au Sénégal

    Dans la plantation de Youssou Gaye, agroforestier à NGaye NDiawar, l’un des quarante villages de la commune de NGourane. © RFI/Sayouba Traoré

    La commune de NGourane fait partie du département de Kébémer, dans la région de Louga au Sénégal. Avec l’élevage, l’agriculture demeure la principale activité productive de la région et occupe environ 78% des ménages. Ce secteur est dominé par les cultures sous pluies, or l’hivernage dure généralement 2 à 3 mois seulement avec un nombre de jours de pluies utiles dépassant rarement 30 jours. On a, en moyenne, 500 millimètres de pluie, et les précipitations sont inégalement réparties dans le temps et dans l’espace.

    Ça, c’est la météo et les facteurs climatiques. Pour le reste, on a des sols sablonneux et même une régression de la qualité des sols, et l’insuffisance du matériel agricole, qui constituent des limites objectives influant énormément sur les rendements d’une agriculture essentiellement pluviale. Toutefois, les activités ne sont possibles que dans des cuvettes maraîchères menacées d’ensablement.

    Pour faire face à cette situation de précarité, la mairie de NGourane, les services des Eaux et Forêts, l’ONG SOS Sahel International et ses partenaires ont initié un programme alliant maraîchage, agroforesterie et arboriculture. L’action commence par la création de quatre pépinières communales. Ensuite la sensibilisation et l’encadrement des populations, depuis la préparation du terrain, les plantations, le suivi, jusqu’à la phase délicate de la commercialisation. Un petit périple qui nous mène dans trois villages : NDiaw NDiaw, NGaye NDiawar et NDiengoura.

    Invités :
    - Maoudo Diop, maire de la commune de NGourane
    - Libasse NDiaye, animateur SOS Sahel pour les villages de la Commune de NGourane
    - Astou Diop, présidente de l’union maraichère du village de NDiaw NDiaw
    - Youssou Gaye, agroforestier dans le village de NGaye NDiawar
    - Abdou Aziz Dieng, arboriculteur dans le village de NDiengoura.
     

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski


    Sur le même sujet

    • Le coq chante

      Agroforesterie à Notto et fixation des dunes à Guethié Serré, au Sénégal

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Le Programme de reforestation intégré (PRI) au Sénégal

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Les «journées africaines» de l’ONG internationale SOS Sahel au Sénégal

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Lancement du Mécanisme incitatif de financement agricole au Togo (MIFA)

    Lancement du Mécanisme incitatif de financement agricole au Togo (MIFA)
    Les 23, 24 et 25 juin 2018, les autorités togolaises ont procédé à Lomé au lancement du Mécanisme Incitatif de financement agricole, en abrégé MIFA. C’est le Nigeria qui a donné le ton (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.