GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: les rencontres de la photographie

    L'exposition «Une colonne de fumée» au festival Les rencotnres de la photographie - Arles 2018, le 3 juillet 2018. AFP/Bertrand Langlois

    Avec Libération notamment qui fait la part belle aux photographes à l’occasion des rencontres photographiques d’Arles.

    Parmi les images de Libération ce matin, il y a celle d’une femme, sortant de la présidence de la république, à la nuit tombée, Mimi Marchand, visiteuse du soir de l’Elysée.

    Mais c’est pour une autre image que l’impératrice de la presse people vient de déposer une plainte pénale pour « atteinte à l’intimité de la vie privée ». « Un comble pour celle qui commercialise depuis des décennies, via son agence Bestimage, des photos plus ou moins volées ou arrangées de stars avant de bifurquer sur la politique », écrit Libération.

    « La photo de François Hollande, contant fleurette à Valérie Trierweller sur une plage marocaine avant de concourir à la présidentielle, c’est elle   du moins l’un de ses paparazzis. Les multiples couvertures de Paris Match-célébrant Brigitte ou Emmanuel Macron, au risque du comique de répétition, c’est encore elle. »

    « Eternel gag de l’arroseuse arrosée, Mimi Marchand n’a guère apprécié la récente publication, début mai 2018, dans Le Canard enchaîné et Le Point, d’une photo la montrant faire le-V de la victoire dans le bureau présidentiel d’Emmanuel Macron, fraîchement élu. Tout un symbole : le people aurait pris le pouvoir au sein de la macronie, la preuve par l’image… »

    L’image qui raconte le Mondial de football en Russie

    Les images du grand photoreporter russe Serguey Ponyomarev pour illustrer la qualification des Français pour les demi-finales, après leur victoire sur l’Uruguay.
    Une équipe de France qui maîtrise écrit Libé, qui joue « entre-deux », le fameux « bloc médian » évoqué par son gardien remplaçant, Steve Mandanda, une sorte de « ni-ni », ou de « en même temps » footballistique, qui trouble même les équipes à l’identité marquée « et qui fait naître en France, l’espoir d’une apothéose, comme il y a vingt ans », écrit Libération.

    Dans Le Parisien aussi, on sent l’enthousiasme qui monte avec cette qualification. « Et la France s’embrasa » écrit le journal, citant un père de famille qui veut faire vivre ça ses enfants ce qu’il a vécu en 1998.

    Dans L’Equipe aussi, certains se mettent à sauter des étapes et rêvent à la victoire, le « titre suprême » pour le quotidien sportif dans un article se met à sauter des étapes… Les supporters sont enthousiastes et donnent déjà « Rendez-vous sur les champs, le 16 juillet ». « Avant cela, il faudra remporter, déjà la demi-finale contre la Belgique, les diables rouges, vainqueurs du Brésil hier. »

    La France pourra vraiment se sentir en vacances

    Il flotte déjà un petit air de vacances dans vos journaux. Les résultats du bac sont tombés, Paris plage prend ses quartiers dans la capitale à partir d’aujourd’hui. Le Parisien vous détaille d’ailleurs toutes les activités proposées sur les bords de Seine.

    Préparez-vous d’ailleurs à des records d’affluence. On attend 9 millions de visiteurs à Paris dans les prochaines semaines. Les réservations d’avions et de nuits d’hôtel sont en hausse.

    « Au point que la saturation menace les sites touristiques français », écrit Le Figaro. « Paris, Versailles ou le Mont-Saint-Michel font face à un raz de marée.
    Des monuments historiques bondés, des sites naturels abimés, des habitants en colère. Aujourd’hui, 95 % des voyageurs se rendent sur moins de 5 % de la planète. La surfréquentation touristique ne se cantonne plus à Venise, Barcelone ou Santorin. La France, première destination touristique mondiale n’est pas à l’abri.

    Le gouvernement attend 100 millions de visiteurs en 2020. Cela suppose de mieux organiser les flux de voyageurs : développer des circuits nouveaux en région, et mieux répartir le flot de visites des sites emblématiques. Quitte à afficher complet. Une équation complexe, car le tourisme représente à lui seul 7,2 % du PIB français. »

    Partout dans le monde on teste des remèdes à l’afflux de visiteurs

    « Accès payant, itinéraires de délestage… système de réservation ou prix modulés en fonction de l’affluence… toutes les recettes sont détaillées dans le journal qui  liste les 5 sites mondiaux victimes du surtourisme-et qui ont atteint aujourd’hui les limites de leurs capacités d’accueil. Il s’agit du Matchu Pitchu, de la tour Eiffel, du  Taj Mahal d’Angkor et de la place Saint-Marc. »

    Tout le monde n’est pas parti en vacances

    « Les nuits d’émeutes de succèdent dans plusieurs quartiers de Nantes dans l’ouest de la France, faisant craindre un embrasement incontrôlable après la mort d’un jeune automobiliste de 22 ans, Aboubakar Fofana, lors d’un contrôle policier dans le quartier du Breil », écrit Le Parisien. « Le policier mis en cause évoque désormais un tir accidentel contredisant la version initiale de l’équipage qui parlait de légitime défense. Il a été mis en examen hier soir et place sous contrôle judiciaire. »

    Et puis le journal Le Monde, daté de ce samedi 7 juillet revient lui sur l’évasion de Faïd Redoine qui met en lumière selon le journal « l’état de crise de la direction pénitentiaire ».

    La question d’éventuels dysfonctionnements au sein de l’administration pénitentiaire est posée

    Trois membres de l’Inspection générale de la justice sont arrivés mardi dernier au centre pénitentiaire de Réau pour entendre les personnels. Le quotidien évoque une matière ultrasensible sur fond de tensions au sein de l’administration. En quelques jours, les différences d’appréciation entre la direction nationale et la hiérarchie régionale sur le cas de ce détenu particulièrement signalé sont devenues un fossé.

    L’affaire cache la situation critique de la direction de l’administration pénitentiaire, actuellement en manque de candidats aux postes clefs et qui apparait coupé du terrain selon Le Monde... un autre schéma d’organisation de l’administration centrale est à l’étude.

    Eux préparent le monde de demain

    A l’occasion des 18è rencontres économiques d’Arles, La Croix porte un regard sur « Les métamorphoses du monde, notre évolution face aux révolutions » et cite Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des Economistes qui organise ces rencontres : « Les grandes métamorphoses actuelles ont ceci de spécifique et d’inédit qu’elles sont toutes en interaction, intimement liées entre elles, et suscitent des tensions d’une ampleur inimaginable. Après la chute du mur de Berlin, nous pensions que la marche du monde allait s’orienter vers une gouvernance mondiale reposant sur un dialogue entre les Etats. Cette projection n’est plus d’actualité. Nous vivons une période de transition où le dialogue est brutalement remis en question, à tous les niveaux » dit-il dans La Croix.

    Alors La Croix propose une série de portraits de personnalités qui incarnent ces métamorphoses et les prennent à bras le corps, pour être acteurs du monde qui vient. Cela va d’Ini Damien, présidente de l’association pour la promotion féminine de Gaoua, l’APFG, qui permet aux femmes africaines de s’émanciper, au navigateur Victorien Erussard qui vogue vers un nouveau modèle énergétique et à l’architecte Anna Heringer qui imagine des gratte-ciels faits de boue et de bambou.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.